NbaSlam03

La nouvelle simu NbaSlam, l'expérience GM unique !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 NBASlam a 10 ans : A quoi ça ressemblait la saison initiale déjà ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
tkalba

avatar

Messages : 1261
Date d'inscription : 24/05/2015

MessageSujet: Re: NBASlam a 10 ans : A quoi ça ressemblait la saison initiale déjà ?   Dim 4 Mar - 7:54

Dernier épisode : Les Playoffs 2003-2004 (partie 1) :

1er tour :

New Jersey Nets (1er) vs Milwaukee Bucks (8ème) :
En l’absence de Penny Hardaway, le meneur des Milwaukee Bucks qui est absent des playoffs pour blessure, le duel tourne court avec des Nets qui surclassent la bande à Carter à la maison, avant de prendre un match à l’extérieur et de finir tranquillement la série à la maison.
Score final : 4 - 1 New Jersey Nets


New Orleans Hornets (2ème) vs Orlando Magic (7ème) :
La meilleure défense du pays contre l’insouciance du trio Joe Johnson / Zach Randolph / Dwyane Wade. Voilà comment résumer cette opposition de style qui aboutit à une très belle série où Orlando récupère l’avantage du terrain grâce à 90 points de son trio dans le Game 2 ! C’est pour mieux le perdre dans la foulée car les Hornets vont s’imposer à deux reprises chez les Floridiens. A 3-1 pour les Hornets, on se dit que la série est pliée, mais Carmelo à de la ressource. Il tente de décaler Joe Johnson en meneur, et ça marche ! Game 5 remporté, puis le Game 6 est arraché pour se donner le droit de disputer un Game 7 ! La dynamique est du côté des jeunes d’Orlando, mais l’expérience et la défense sont les deux données majeures en playoffs, et les vieux roublards de New Orleans le montrent en s’imposant sans forcer au Game 7 pendant que les jeunes adverses surjouent. MJPacersMWP a eu chaud, mais son équipe verra les demies de la Conférence Est.
Score final : 4 - 3 New Orléans Hornets


Atlanta Hawks (3ème) vs New York Knicks (6ème) :
La puissance de feu de la ligne extérieure des Hawks (Gilbert Arenas, Michael Redd, Shareef Abdur-Rahim, Latrell Sprewell) contre le rookie LeBron James, Brian Skinner et Jamal Crawford. Une petite victoire sépare Atlanta (47 victoires) de New York (46 victoires), on a tout pour avoir une série disputée. Atlanta remporte la première manche, mais New York gagne le second avec un duo Redd/SAR qui surjoue et coûte le match à Atlanta. Cependant, Atlanta réagit dans la foulée en allant s’imposer dans le Madison Square Garden dans le Game 3. Mais alors que les Hawks s’apprêtaient à gagner aussi le Game 4, les coéquipiers de LeBron vont remonter un déficit supérieur à 10 points pour s’imposer et égaliser à deux manches partout. Le Game 5 est pour Atlanta sans trop stresser, et alors que les aiglons ont le Game 6 en main, ils vont le lâcher à nouveau dans le dernier quart temps devant les coups des joueurs de la Big Apple. Dans ce Game 7 à couper le souffle, le match va se jouer sur la dernière action, et c’est Gilbert Arenas qui va crucifier les Knicks, qui ne parviendront pas à riposter. Victoire d’un petit point pour Dedz et ses hommes, qui se qualifient dans la douleur pour les demies grâce à un Gilbert Arenas qui frôle les 25 points, 10 rebonds et 12 assists de moyenne sur la série. Pour sa découverte des playoffs, LeBron James frapper un grand coup en tournant à un peu plus de 30 points sur la série, mais le craquage de son lieutenant Brian Skinner dans le Game 7 coûte au Chosen One le premier grand moment de sa très jeune carrière.
Score final : 4 - 3 Atlanta Hawks


Washington Wizards (4ème) vs Cleveland Cavaliers (5ème) :
Cette série possède sûrement le match dans le match le plus excitant de ce premier tour : Ben Wallace, Defensive Player of The Year en titre, contre Shaquille O’Neal, All-NBA First Team. Tout le monde se dit que le vainqueur de ce matchup remportera la série. Et c’est effectivement le cas. Faisant étalage de toute sa science de jeu, Big Ben va museler complètement le Shaq qui peine à atteindre les 18 points à 40% au tir, loin de ses standards habituels. Et derrière son Franchise Player, c’est tout Cleveland qui s’écroule comme un château de cartes, balayé en 5 manches par des Wizards impressionnants derrière le trio Steve Nash, Wally Szczerbiak et Ben Wallace.
Score final : 4 - 1 Washington Wizards


Oklahoma City Thunder (1er) vs Minnesota Timberwolves (8ème) :
Il y a 18 wins d’écart entre le Thunder (56 victoires), 2ème meilleur bilan de la Ligue, et les Wolves qui ne comptent que 38 victoires (une petite pensée pour les Chicago Bulls, les Charlotte Bobcats, les Boston Celtics et les Toronto Raptors qui finissent avec un meilleur bilan que Minnesota, vive la Conférence Est…). La série la plus déséquilibrée sur le papier ? Pas sur le terrain, car les loups ont faim. Le couperet passe près de la nuque d’OKC dès le Game 1, mais 40 points de Dirk Nowitzki permettent à Dielci et les siens d’éviter le piège des Wolves. Mais la leçon n’est pas retenue, et le Game 2 est pour les Wolves. On pensait que le Thunder avait la main sur la série en reprenant l’avantage du terrain de suite, mais Minnesota l’emporte dans le Game 4. Pas de surprise dans les deux matchs suivant où les deux équipes gardent leur avantage du terrain, on aura le droit à un Game 7, le 3ème de ce premier tour déjà ! C’est là que les Wolves choqueront la planète basket en allant éliminer la meilleure équipe de l’Ouest avec un Derek Fisher qui craque dans le Game 7 malgré une superbe série (20 points et 10 assists de moyenne). Au trio Baron Davis, Jerry Stackhouse et Rasheed Wallace, Fido va pouvoir y ajouter l’étonnant Robert Traylor, qui va réussir à « limiter » le grand Dirk Nowitzki tout en profitant de sa défense poreuse. Premier upset de ces playoffs, les Wolves verront donc les demies de Conférence ! Mention à Bob, qui a été le seul à parier sur un upset des Wolves (avec Fido, GM des Wolves).
Score final : 4 - 3 Minnesota Timberwolves


Memphis Grizzlies (2ème) vs Portland TrailBlazers (7ème) :
La défense, meilleur atout en playoffs ? Si c’est vrai, ce sont les Grizzlies qui paraissent favoris. Mais depuis le trade de Pau Gasol en toute fin de saison régulière, Portland est une toute autre équipe. Ce n’est pas une équipe à 39 wins qui se présente dans l’antre de Memphis, mais un Top 3 bilan du dernier mois de compétition. Memphis remportera le premier match de la série, mais Kirilenko va porter son équipe à la victoire au Game 2. Les Blazers vont faire le travail à la maison pour mener 3-1, avant que Memphis, porté par Shawn Marion, ne revienne à 3-3 pour s’offrir un match décisif sur ses terres ! Hélas, Romshot et les siens seront impuissants dans le dernier match de cette superbe série dominée par Kirilenko (25 points de moyenne), Pau Gasol (20 points et 10 rebonds) et Myster, qui provoquent le deuxième upset de ces playoffs !
Score final : 4 - 3 Portland TrailBlazers


Denver Nuggets (3ème) vs San Antonio Spurs (6ème) :
Ce duel promettait des étincelles avec un matchup vraiment intéressant entre les FP respectifs des deux franchises, Manu Ginobili pour les Spurs et Tracy McGrady pour les Nuggets. Entre les têtes brulées texanes et les expérimentés des rocheuses, le duel va pourtant tourner court. Denver survole les deux premiers matchs à la maison, perd de peu dans le Game 3, mais va tranquillement gagner les deux matchs suivants. Denver est la première franchise à passer l’écueil du premier tour sans soucis et sans suspense.
Score final : 4 - 1 Denver Nuggets


Los Angeles Clippers (4ème) vs Utah Jazz (5ème) :
Même si les deux équipes se suivent au classement, il y a tout de même un gap important entre leurs bilans (49 wins pour Los Angeles, 42 seulement pour Utah), et ça se voit sur le terrain. Ray Allen massacre la défense du Jazz, Kenyon Martin se joue de Jermaine O’Neal et le All-Star d’Utah Theo Ratliff ne pèse par sur la série. Ainsi la série tourne court, Heatzo parvient à éviter l’humiliation du sweep, mais les siens ne gêneront pas plus que ça les Clippers de Los Angeles qui avancent en demie sans trembler.
Score final : 4 - 1 Los Angeles Clippers



Demi-Finale de Conférence :

New Jersey Nets (1er) vs Washington Wizards (4ème) :
New Jersey est privé d’un titulaire en la personne de Vin Baker, absent pour le Game 1. Et même si les Nets ont gagnés tous les matchs en saison régulière contre Washington, ils vont se faire éclater dans le Game 1, perdu de 25 points. Et si Vin Baker revient au Game 2, c’est au tour du MVP Jason Kidd de rejoindre l’infirmerie dans le 1er quart-temps du Game 2. Mais la défense des Nets permet à New Jersey d’égaliser dans une victoire 74-70 ! Washington remporte le Game 3 derrière un Steve Nash qui domine le début de la série. Et alors que Washington aurait pu enfoncer le clou à domicile, dans le Game 4, sans Jason Kidd, ils doivent s’incliner devant Lamar Odom qui est monstrueux ! Revenus à égalité, avec Jason Kidd qui revient pour le Game 5, le momentum a complètement changé dans la série, et DocJ va mener les siens à deux victoires convaincantes pour remporter la série 4-2 après avoir été mené 1-2 ! Magnifique sur les 3 premiers matchs, Steve Nash a plombé sa franchise qui échoue dans sa quête pour la première finale de Conférence depuis 1978-1979, une belle occasion gâchée pour la franchise de Buck…
Score final : 4 - 2 New Jersey Nets


New Orleans Hornets (2ème) vs Atlanta Hawks (3ème) :
Entre deux rescapés des Game 7, le duel promet des étincelles. Une sacrée lineup offensive des Hawks contre le duo Ron Artest / Bruce Bowen qui n’a pas d’équivalent défensivement, on a le droit à une vraie opposition de style ! Epuisés mentalement par un Game 7 gagné d’un seul point, Atlanta est absent des débats sur le Game 1 perdu de 30 points. Les Hornets prennent le Game 2 aussi grâce à 12 points de Charlie Ward en sortie de banc, puis le Game 3. Pour une fois, Michael Redd parvient à dominer son vis-à-vis et Atlanta sauve l’honneur en prenant le Game 4, mais MJPacersMWP et les siens concluent la saison à la maison sans trembler pour accéder aux finales de Conférence, ce qui constitue le meilleur parcours en postseason de la jeune franchise ! Fin de saison pour Dedz, mais avec un contrat max à offrir à la Free Agency, les Faucons seront à surveiller dans les saisons à venir avec un Gilbert Arenas étincelant pour ses premiers pas en postseason. Côté Hornets, on peut également remercier le duo inside composé de Scott Pollard et Jelany McCoy qui a dominé son vis-à-vis.
Score final : 4 - 1 New Orléans Hornets


Minnesota Timberwolves (8ème) vs Los Angeles Clippers (4ème) :
Après un upset monumental, est-ce que les Wolves vont pouvoir capitaliser sur leur belle dynamique ? Le début de la série nous laisse penser que non, car Ray Allen est toujours dominant et que Dampier sort la boîte à gifles pour dissuader les attaquants adverses, et c’est Los Angeles qui remporte les deux premiers matchs. Mais la tournade Baron Davis passe par là, écrase son vis-à-vis Hedo Turkoglu, et mène les Wolves à quatre victoires de suite avec une moyenne dantesque sur la série : 33 points, 11 assists et 7 rebonds ! Pendant ce temps, Jerry Stackhouse prend petit à petit le dessus sur Ray Allen, et l’intelligence tactique de Fido permet à son équipe de s’améliorer de matchs en matchs. La clé de la série aura été ce Game 3 remporté de deux petits points par les Wolves sous l'impulsion du duo Davis / Sheed. Après cette victoire, les Wolves ne se sont pas calmés. Les deux défauts des Clippers aperçus dès le début de la présaison, à savoir le manque de meneur et une équipe menée par deux co-GM, auront précipités la chute des Clippers. Hedo Turkoglu n'a pas tenu le choc contre un excellent meneur, et le duo de GM a tourné à la cacophonie, se faisant surclasser au coaching par Fido. Minnesota, du haut de sa saison à 38 victoires, va chercher la première finale de Conférence de son histoire !
Score final : 4 - 2 Minnesota Timberwolves


Denver Nuggets (3ème) vs Portland Trailblazers (7ème) :
La balade de santé continue pour Denver, qui, comme le dit si bien Romuald, « dégomment, dispersent, ventilent ». Myster a beau tenter des coups, mais Jason Terry s’amuse face à Nick Van Exel et Brent Barry. Tracy McGrady domine la série, tout comme Karl Malone. Le duo inside des Blazers ne tient pas la route, la défense non plus, et Denver inscrira au moins 100 points à chaque fois pour passer facilement en Finale de Conférence, leur première depuis la saison 1984-1985 ! Toutes les victoires sont acquises avec 20 points d'écart minimum, la jeunesse des Blazers a explosée devant le talent des Nuggets qui font très forte impression et signent le premier sweep des playoffs.
Score final : 4 - 0 Denver Nuggets
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Docj

avatar

Messages : 2043
Date d'inscription : 05/10/2014

MessageSujet: Re: NBASlam a 10 ans : A quoi ça ressemblait la saison initiale déjà ?   Dim 4 Mar - 13:03

Énorme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elgobi
Admin
avatar

Messages : 947
Date d'inscription : 18/02/2016
Age : 37

MessageSujet: Re: NBASlam a 10 ans : A quoi ça ressemblait la saison initiale déjà ?   Dim 4 Mar - 13:30

Très très chouette . Bravo Tk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

avatar

Messages : 1261
Date d'inscription : 24/05/2015

MessageSujet: Re: NBASlam a 10 ans : A quoi ça ressemblait la saison initiale déjà ?   Dim 4 Mar - 16:12

Dernier épisode : Les playoffs 2003-2004 (partie 2)

Finales de Conférence :

New Jersey Nets (1er) vs New Orleans Hornets (2ème) :
Les deux meilleurs bilans de la Conférence Est se retrouvent en finale de Conférence pour un duel au sommet, et ça sent le soufre ! Et de manière très étonnante, c’est New Orleans qui écrase le Game 1 de plus de 25 points pour récupérer tout de suite l'avantage du terrain ! Rebelote dans un Game 2 largement dominé par les visiteurs, ce n’est pas en défense que les Hornets font la différence, mais ils brillent en attaque : 120 points marqués ! Billups, Artest, Pollard, Ward, Olowokandi, Cliff et Potapenko rentrent tout, et les Hornets rentrent à la Nouvelle Orléans en ayant en poche les deux premiers matchs de la série !
Mais DocJ et les siens sont des battants, et remportent à l’arrachée le Game 3 en remontant un déficit de 15 points, puis le Game 4 malgré un show de Billups contre le MVP ! La franchise des Nets est revenue à 2-2 en ayant remontés son débours initial.
Cependant, malgré un momentum à nouveau du côté des Nets, ces derniers vont se crisper à domicile pour perdre le Game 5 ! Et nous ne sommes pas à une surprise près, car MJPacersMWP n’arrive pas à mettre les siens dans de bonnes dispositions, et sont assassinés par un layup de Jamal Mashburn dans le clutch time alors que leur qualification pour les Finales NBA était quasiment dans leurs mains !


Derrière cet échec retentissant, la Conférence Est aura le droit à un Game 7 pour départager les deux meilleures équipes. Cependant, les Nets ont perdus leurs trois matchs à domicile dans cette finale de Conférence, et les deux équipes abordent ce match avec la boule au ventre. Est-ce que la défense permettra de faire la différence ? Effectivement, et c’est Jason Kidd, All-Defensive First Team, qui donne le ton. Shawn Bradley est monstrueux en defense, et Vin Baker également. Cette série de playoffs magnifique s’achève d’une manière dramatique, sur un blowout ahurissant des New Jersey Nets de plus de 40 points, qui se qualifient pour une 3ème finale NBA consécutive ! De son côté, MJPacersMWP et les siens passent à côté d'une première finale NBA pour la franchise, après un bal des occasions manquées : 2-0, 3-2, 10 points d'avance dans le Game 6. Mais les Nets ont été plus forts mentalement et parviendront à remonter tous les handicaps infligés par des prestations à domicile indigestes.
Score final : 4-3 New Jersey Nets


Minnesota Timberwolves (8ème) vs Denver Nuggets (3ème) :
Jamais deux sans trois ? Après deux upsets, est-ce que les Minnesota Timberwolves vont être l’équipe avec le moins de victoires à atteindre les Finales NBA ? La première équipe classée 8ème à atteindre la Finale NBA ? En tout cas, une franchise va découvrir la joie des Finales NBA, car Denver non plus n’a jamais connu la dernière série de la saison. 36 saisons sans atteindre les Finales pour Denver, 15 saisons pour les Wolves.
Minnesota continue sur sa lancée en allant chercher directement l’avantage du terrain derrière un Baron Davis élu Homme du Match et un TMac écrasé par Jerry Stackhouse. Derrière, Bob opère des changements tactiques, et ses hommes s’imposent de 28 points dans le Game 2 ! 1-1 après les deux premiers matchs de la série.
Dans l’antre des loups, on peut croire que la malchance a frappée les Wolves qui perdent Rasheed Wallace et le Game 3 par la même occasion. On pouvait penser la série perdue pour la franchise de Fido, mais c’est sans compter sur le mental des joueurs de Minneapolis. Le Game 4 va couronner un héros inattendu, un loup solitaire : Matt Harpring. Avec 22 points, 13 rebonds et 3 steals, il est élu Homme du Game 4. Mais plus important, il permet à son équipe d’égaliser à 2-2 malgré l’absence du Sheed !


Le Game 5 est chaud bouillant, et va se jouer dans les derniers instants. Tracy McGrady toujours bien bloqué par Jerry Stackhouse, Karl Malone muselé, le héros du soir se nomme Jason Terry, qui fait basculer la balance du côté de Denver qui s’impose de 3 points ! Vous trouviez le Game 5 intense ? Ce n’est rien comparé au Game 6, disputé dans le Target Center du Minnesota. Rasheed Wallace revient de blessure, et ça change tout ! Dans un money time très serré, c’est Tracy McGrady qui croit donner la victoire (et une place en finale NBA) aux siens, mais comme un symbole, c’est son opposent direct, Jerry Stackhouse, qui va planter le poignard dans le cœur des fans de Denver au buzzer ! Victoire d’un tout petit point de Minnesota qui sauve sa peau et décroche le droit d’aller disputer un Game 7 à Denver, dans son Pepsi Center.
Les deux équipes se collent tout le match durant, et on aura le droit à un nouveau money time, que Denver domine d’une main de maître, avec Karl Malone qui fait parler son expérience. Jamaal Magloire va sortir un double block (et le rebond derrière) ultra décisif sur la dernière possession du match, et Jason Terry va valider la place en finale NBA de Denver sur la ligne ! En mettant ses deux tirs à moins de deux secondes du buzzer, il donne 4 petits points d’avance aux Nuggets, qui remportent le Game 7 !


A l’issue d’une série absolument splendide, ce sont donc les Denver Nuggets de Bob qui auront le plaisir de découvrir les joies des Finales NBA. Quant aux Wolves, ils auront fait une postseason admirable qui leur permet de redorer leur blason et de se placer idéalement en vue de la saison prochaine, même si la déception est énorme après être passés si près de la finale. En tout cas, on a eu le droit à du spectacle, et à l’une des plus belles série de playoffs de l’histoire de la simu (tiens tiens, ça peut être une idée d’articles pour le futur ça ^^)
Score final : 4-3 Denver Nuggets



Finales NBA :

New Jersey Nets – Denver Nuggets :

Après deux finales de Conférences conclues au Game 7, on a affaire à deux équipes fatiguées autant physiquement que mentalement, mais le Graal est proche ! Avec 60 victoires en saison régulière, contre 50 victoires pour les Denver Nuggets, c’est donc les New Jersey Nets et leur salle de l’Izod Center qui accueilleront les deux premiers matchs des Finales NBA. Denver jouera à domicile les Games 3, 4 et 5. Enfin, en cas de Game 6 et 7, il se disputeront dans le New Jersey.
DocJ et ses joueurs commencent les finales comme la demie et la finale de conférence, par une défaite. Ils plient devant la grosse adresse des Nuggets qui shootent à 54% au tir, dont 50% de loin. Et c’est le vétéran Karl Malone, qui pour ses 3èmes Finales NBA en carrière, est élu MVP du Game 1 avec une ligne de stat magnifique : 20 points à 9/11, 9 rebonds, 7 assists.


Dans le Game 2, ce sont encore les hommes de Bob qui prennent le meilleur départ à la suite d’un Tracy McGrady tonitruant : 20 points et 5 rebonds dans le seul premier quart-temps ! Mais menés par le MVP de la saison régulière Jason Kidd, les Nets se réveillent et grignotent progressivement leur retard pour revenir dans le match, et même arracher une prolongation grâce à l’inévitable tonton Jason. Malheureusement, les Nets vont s’effondrer devant leur public, avec le role player ultime qui s’amuse durant l’overtime. Un Jason a brillé en prolongation : Jason Terry, dommage pour les fans des Nets. Le meneur de 24 ans n’a (et n’aura) jamais reçu de distinction individuelle, mais quand il faut peser en playoffs, il le fait mieux que de nombreux All-Stars, et Denver survole la prolongation pour remporter le Game 2 ! Et même si Tracy McGrady finit Homme du Match, le meneur pèse tout de même 27 points, 6 rebonds et 6 assists dans le succès des siens. Denver revient à la maison en menant 2-0, mais c’était également le cas des New Orleans Hornets en finale de Conférence, attention à ne pas enterrer trop vite les Nets !


Pour le 3ème match des Finales, c’est le vieux sage qui entame les hostilités avec 16 points en première mi-temps ! Mais il va sortir peu avant la pause sur un coup de boule de Lamar Odom, on ne le reverra pas du match. Cependant, il est le grand artisan du bon début de match des Nuggets (33-18 après la fin du premier quart-temps) et a provoqué énormément de fautes. Denver n’a eu qu’à capitaliser sur son avance avec une marque bien alimentée par Tracy McGrady et Jason Terry, bien soutenus par l’étonnant Jahidi White qui sort un double double solide (11 points, 12 rebonds). Les Nets sont bien revenus dans la partie dans le 3ème quart-temps, mais se sont effondrés dans la foulée, laissant Denver remporter le Game 3 pour se retrouver à un petit match du titre ! Et le match à venir se disputera à domicile !


New Jersey entame ce match avec l’énergie du désespoir, et mène une grande partie du match. Mais telle une force tranquille, Tracy McGrady s’amuse de son vis-à-vis Jamal Mashburn et ramène sa franchise dans le match. Derrière, Terry et le remplaçant de Karl Malone (toujours pas remis du coup de boule de Lamar), à savoir Tim Thomas (17 points, 11 rebonds), secondent parfaitement leur leader, et Denver finit somme toute facilement le travail. Sur ce sweep retentissant, Denver remporte son premier titre NBA, le premier de l’ère NBASlam également ! Après un dernier match à 30 points et 12 assists, Tracy McGrady est élu MVP des Finales. Quant à Karl Malone, longtemps décrié comme un monstre sans bague, il annonce sa retraite sur un ultime titre NBA, la quintessence du champion d’exception qu’il est. Les mauvaises langues diront que cette sortie ressemble beaucoup à celle de David Robinson à l’issue des Finales NBA 2003 remportée par les San Antonio Spurs contre les New Jersey Nets, mais l’émotion du Mailman brandissant le Larry O’Brien restera une des images fortes de cette première saison NBASlam.


Score Final : Denver Nuggets 4 – 0 New Jersey Nets

MVP des Finales : Tracy McGrady


Membres de l’effectif titré : Tracy McGrady, Jason Terry, Karl Malone, Jahidi White, Tim Thomas, Tony Delk, Jamaal Magloire, Samari Walker, Brevin Knight, Antonio Davis, George Williams, Jamison Brewer, Sean Lampley, Ryan Humphrey et Rick Apodaca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Docj

avatar

Messages : 2043
Date d'inscription : 05/10/2014

MessageSujet: Re: NBASlam a 10 ans : A quoi ça ressemblait la saison initiale déjà ?   Lun 5 Mar - 13:43

merci pour ce revival ! j ai vibré à nouveau meme si Bob nous avait volé en finale Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck

avatar

Messages : 425
Date d'inscription : 06/10/2014

MessageSujet: Re: NBASlam a 10 ans : A quoi ça ressemblait la saison initiale déjà ?   Lun 5 Mar - 15:07

Bravo pour cette récap très complète. Le temps passe vite.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slam

avatar

Messages : 5076
Date d'inscription : 04/10/2014
Age : 35
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: NBASlam a 10 ans : A quoi ça ressemblait la saison initiale déjà ?   Lun 5 Mar - 15:14

Docj a écrit:
merci pour ce revival ! j ai vibré à nouveau meme si Bob nous avait violé en finale Wink

plutôt non? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bob

avatar

Messages : 682
Date d'inscription : 06/10/2014

MessageSujet: Re: NBASlam a 10 ans : A quoi ça ressemblait la saison initiale déjà ?   Mar 6 Mar - 9:41

Ces articles sont juste énormes tkalba, c'est un pur plaisir de revivre ça!
On s'était bien appliqué à la draft mais on s'attendait pas à être champions dès la première saison! Jahidi White, Samaki Walker, Tim Thomas et Brevin Knight, très sous-estimés mais super utiles ! Jet Terry en parfait lieutenant, Magloire déjà solide, Malone pour la dernière pige réussie et T-Mac au top, belle époque ^^
Les Nuggz resteront les premiers champions NBASlam version 3 ou 4 lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carmelo7Anthony
Admin
avatar

Messages : 4473
Date d'inscription : 03/10/2014

MessageSujet: Re: NBASlam a 10 ans : A quoi ça ressemblait la saison initiale déjà ?   Mar 6 Mar - 17:46

Ca passe tellement vite, déjà 10 saisons sur Slam.

Merci Tkalba pour cet énorme travail, quel plaisir de revivre tout ca, et de redécouvrir les débuts de la simu Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nbaslam03.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NBASlam a 10 ans : A quoi ça ressemblait la saison initiale déjà ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
NBASlam a 10 ans : A quoi ça ressemblait la saison initiale déjà ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]
» De quoi parlera le tome 8 ? (Mettez ici vos idées !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NbaSlam03 :: Le journal NbaSlam :: Les articles Ligue-
Sauter vers: