NbaSlam03

La nouvelle simu NbaSlam, l'expérience GM unique !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Preview Playoffs 2016-2017

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeLun 10 Juin - 20:55

Le moment tant attendu arrive, les playoffs ! C'est dans ces moments qu'on reconnait vraiment les grands joueurs, que des destinées se créent, que des légendes naissent ! En attendant les premiers matchs je vous propose une petite preview, la conférence Est aujourd'hui, la conférence Ouest demain !

Milwaukee Bucks (Seed 1, 60/22) vs Chicago Bulls (Seed 8, 42/40)

Confrontations en saison régulière : 3-1 Milwaukee Bucks
6. Bucks 99-98 BULLS
9. BULLS 130-104 Bucks
111. BUCKS 101-88 Bulls
112. BUCKS 106-101

Meneur de jeu : Russell Westbrook contre Elfrid Payton
Un monde sépare les deux meneurs titulaires. D’un côté, Russell Westbrook, All-Star cette saison et auteur d’une saison à 21,1 points, 10,0 assists, 3,8 rebonds et 1,9 steal. De l’autre Elfrid Payton, dans sa troisième saison NBA, sa première en tant que titulaire, et auteur d’une saison en 7,5 points, 6,4 assists, 5,2 rebonds et 1,3 steal. Cette différence de niveau s’est constatée en saison régulière. Westbrook a toujours marqué au moins 22 points. Payton a au mieux inscrit 12 points. Ce dernier ne compense même pas avec du spacing vu que Payton est à 4/32 à 3-points cette saison, soit 12,5%. Le seul domaine où Elfrid Payton est meilleur que Westbuck, c’est la gestion de la gonfle avec un ratio assist/turnover supérieur à 4 (contre 2,5 pour son opposant). Mais à part ça, la série de Payton risque d’être très longue…
Avantage : Milwaukee Bucks
Preview Playoffs 2016-2017 Kevin-durant-kawhi-leonard-nba-san-antonio-spurs-oklahoma-city-thunder

Extérieurs : Stephen Curry & Kawhi Leonard vs Jeremy Lamb & Kevin Durant
Le duo des Bucks est effrayant de talent et de complémentarité. Bien qu’absent de toutes les récompenses de la saison régulière, Stephen Curry reste un joueur monstrueux avec 23,2 points, 6,1 rebonds, 4,0 assists et 2,0 steals de moyenne. Son compère, Kawhi Leonard, est le meilleur scoreur des Bucks avec 27,5 points, accompagnés de 8,0 rebonds, 2,9 assists et 1,6 steal, ce qui lui a valu une place au All-Star Game et en All-NBA Second Team. En face, un gros morceau se présente en la personne de Kevin Durant : All-Star, All-NBA Third Team, 27,5 points, 5,9 rebonds, 4,0 assists et 1,3 steal en frôlant le club du 50/40/90. Mais son compère de la ligne arrière des Bulls est un agneau comparé aux 3 autres titulaires. Resigné à prix d’or cet été pour 40M sur 4 ans, Jeremy Lamb sort de sa pire saison depuis sa saison sophomore (où il ne jouait que 16 minutes). En 36 minutes cette saison, il produit des moyennes de 7,0 points, 4,7 rebonds, 2,5 assists et 1,3 steal. Sa défense est douteuse, et il devrait avoir beaucoup de mal à tenir la comparaison.
Avantage : Milwaukee Bucks

Intérieurs : Amir Johnson & Hassan Whiteside vs Kevin Love & Kyle O'Quinn
Duel très intéressant à l’intérieur entre deux raquettes au profil diamétralement opposées. Les Bucks s’appuient sur une raquette physique, rugueuse et défensive. Les Bulls sur une raquette qui pue le talent balle en main et qui a une science du rebond indéniable, mais qui sont beaucoup moins dominants en défense. Les Bucks peuvent s’appuyer sur le DPOY en la personne d’Amir Johnson (9,0 points, 12,6 rebonds, 2,8 assists, 2,5 blocks), bien épaulés par Hassan Whiteside (13,1 points, 11,6 rebonds, 2,3 blocks). Mais en face, Kevin Love, absent du All-Star Game mais présent en All-NBA Third Team, est le lieutenant de Kevin Durant avec ses 22,1 points, 11,0 rebonds et 3,0 assists alors que Vucevic est une troisième option efficace avec 14,0 points et 9,9 rebonds en moins de 30 minutes. Plus que les extérieurs, c’est probablement ce duel qui aurait pu rendre la série serrée. Mais Nikola Vucevic a été victime de la plus grosse peur des coachs, une blessure deux jours avant le début des playoffs. Sa fracture de la mâchoire subie face à Serge Ibaka et les Pistons le privera du premier tour, rendant la tâche de Chicago encore plus dure…
Avantage : Egalité

Le banc :
Les deux coachs ne sont pas réputés pour ouvrir leur banc, et ne s’appuient tous deux que sur deux joueurs principalement : Kyle O’Quinn et Justice Winslow pour les Bulls, et Aaron Gordon ainsi qu’Ish Smith pour les Bucks. Kyle O’Quinn est l’un des joueurs les plus rentables de la Ligue avec ses 10,3 points et 7,5 rebonds en 26 minutes pour 2M par an seulement, et Justice Winslow fait du bien par sa capacité à défendre sur plusieurs postes et à créer pour les autres (4ème passeur de l’équipe avec 2,9 assists) mais score peu. Sauf que la blessure de Nikola Vucevic propulse Kyle O'Quinn dans le cinq majeur et laisse le banc vide. A Noah Vonleh et Juan Hernangomez de hausser leur niveau de jeu. Au contraire d’Ish Smith, champion NBA avec plusieurs pointes à plus de 40 points en playoffs. Relégué sur le banc des Bucks, il peut faire des ravages comme le prouve ses deux pointes à plus de 20 points juste avant les playoffs. Jordan Farmar et Aaron Gordon ont montrés qu’ils étaient capables de tenir le choc en playoffs l’an passé, tout comme Lavoy Allen chez les champions en titre l’an passé ou Alex Len chez les finalistes de l’an passé. Le banc des Bucks parait plus expérimenté et talentueux.
Avantage : Milwaukee Bucks

Les coachs : KraKo contre Flywade
KraKo a connu une année difficile qui l’a poussé à se mettre en retrait cette saison, mais il est un habitué des joutes de playoffs. Son adversaire en revanche y participera pour la première fois. Prime à l’expérience de KraKo, même s’il n’est pas toujours irréprochable en postseason (upset subi contre les Pistons et les Sixers l’an passé notamment).
Avantage : Milwaukee Bucks

Bilan : 4-0 Milwaukee Bucks. Le talent est supérieur du côté des daims, l’expérience également, le vécu de groupe tout autant. Si en plus les blessures s'en mêlent, alors la mission devient presque impossible pour les Bulls. Le duo de ké/ké essayera de sauver l'honneur de Chi Town, mais ça risque d'être compliqué d'éviter le sweep.
Preview Playoffs 2016-2017 Milwaukee_bucks_fear_the_deer_by_devildog360-d4zgktc


Dernière édition par tkalba le Mar 11 Juin - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeLun 10 Juin - 20:59

Washington Wizards (Seed 4, 51/31) vs Philadelphia Sixers (Seed 5, 50/32)

Confrontations en saison régulière : 3-1 Washington Wizards
31. Wizards 108-90 SIXERS
41. Wizards 118-105 SIXERS
75. WIZARDS 106-86 Sixers
110. Sixers 98-87 WIZARDS

Meneurs de jeu : Lou Williams contre Deron Williams
Seul nouveau venu dans le cinq majeur des champions en titre, Lou Williams a connu une saison délicate avec des moyennes de 12,0 points, 8,6 assists, 4,9 rebonds et 2,0 steals. Deron Williams, titulaire à la mène des Sixers pour la 12ème saison de rang, est encore auteur d’une belle saison avec 15,1 points, 8,4 assists, 5,4 rebonds et 1,5 steal de moyenne. En grande difficulté en finale de conférence l’an passé contre les Wizards et Tyreke Evans, il a eu plus de facilité cette saison contre Lou Williams avec des pointes à 25 et 18 points. Lou Williams, au contraire, à plafonné à 10 points dans ses 3 matchs contre son homonyme. De plus, Lou Williams n’est pas habitué à gérer le jeu d’un prétendant au titre. Deron fait ça depuis sa saison rookie. Un duel plus équilibré qu’il n’y parait au premier regard.
Avantage : Egalité

Extérieurs : Wesley Matthews & Draymond Green contre Kemba Walker & Paul George
La rupture du tendon d’achille de Tyreke Evans est un coup très très dur pour le champion en titre qui perd là son deuxième meilleur scoreur, son garant du spacing, un bon gestionnaire et un excellent défenseur. Sans lui, Wesley Matthews et Draymond Green paraissent trop faibles pour stopper les shooteurs fous de Pennsylvanie. Draymond Green fait une belle saison avec ses 13,0 points, 8,6 rebonds, 5,1 assists, 1,4 steal et autant de block et récompensée par une place en All-Defensive Second Team. Matthews n’est pas mauvais non plus avec 10,8 points à 40,5% de loin. Mais Kemba Walker (18,6 points, 5,4 rebonds, 2,8 assists et 1,7 steal) et surtout Paul George, victime d’une concurrence démentielle au poste d’ailier à l’Est et absent de toute récompense de fin de saison malgré des moyennes de 26,6 points (6ème moyenne au scoring !), 7,9 rebonds et 2,6 assists. PG13 pourrait se transformer en PG18 sur cette série, d’autant qu’il était déjà performant en saison régulière contre les Wizards. Le duo a d’ailleurs fait beaucoup de mal aux extérieurs des Wizards l’an passé en finale de conférence.
Avantage : Philadelphia Sixers
Preview Playoffs 2016-2017 Paul-george-draymond-green-nba-golden-state-warriors-indiana-pacers-590x900

Intérieurs : Al Jefferson & Anthony Davis contre Andrew Bogut & Joakim Noah
Pour espérer passer ce tour, Washington va s’appuyer sur ses Twin Towers, encore auteurs d’une saison monstrueuse. Anthony Davis n’est « que » All-Star cette saison avec des moyennes de 18,2 points, 12,1 rebonds (5ème moyenne NBA) et 3,0 blocks (3ème), et il est toujours en retrait du MVP des Finales en titre, All-Star et All-NBA Second Team cette saison. Al Jefferson et ses 25,9 points (8ème), 12,1 rebonds (6ème) et 2,5 assists continue de mener Washington vers les sommets de la conférence Est et malmène les défenses adverses. En face, ce sont les vieillissant Bogut et Noah qui leur font face. Les deux pivots commencent à tirer la langue à respectivement 32 et 31 ans. Le premier ne pèse plus que 9,5 points, 10,3 rebonds et 1,7 block, le second fait un peu mieux avec 11,3 points, 10,5 rebonds et 1,9 block. La raquette de la capitale à tout pour rééditer leur performance de l’an passé avec près de 50 points et 25 rebonds sur la tête des Sixers.
Avantage : Washington Wizards

Le banc :
Avec la blessure de Tyreke Evans, le banc des Wizards est dramatiquement vide. Aucun joueur ne dépasse les 16 minutes ou les 5 points de moyenne, et ni Hayden Bowen, ni Kevin Seraphin, ni Rodney Stuckey ne paraissent en mesure de faire des différences. Le banc des Sixers est plus fourni et apporte plus de 25 points de moyenne en saison régulière sous le leadership de Darko Milicic. Matthew Dellavedova a montré qu’il pouvait suppléer Deron Williams avec 21 points contre Lou Williams lors du 2ème affrontement de saison régulière, tout comme Joe Harris et ses 18 points lors du 4ème. Et comme Ryan Anderson est un sniper cette saison (51,2% au shoot, 17/28 de loin) et que Mike Scott est capable de quelques coups de chaud (2 matchs à 20 points), le banc devrait donner un net avantage aux Sixers.
Avantage : Washington Wizards

Coachs : Buck contre Fearless
Duel qui sent l’expérience entre deux coachs champions. L’an passé, Fearless a été capable de trouver des solutions qui ont diminué l’écart présumé entre les deux équipes, mais Buck a trouvé les clés pour finir la série en 7 matchs.
Avantage : Egalité

Bilan : 4-2 Philadelphia Sixers. La blessure de Tyreke Evans change la donne pour les champions en titre qui disent adieu au back to back avec cette blessure. Les Sixers ont toutes les cartes en main pour prendre leur revanche de l’an passé et retrouver les Bucks pour une autre revanche des précédents playoffs. A moins que la raquette de Washington ne s’en mêle, où que le haricot magique change la donne.
Preview Playoffs 2016-2017 Shirt-1499095310-b6b308dc062581f43b536bf70220dd5b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeLun 10 Juin - 21:03

Detroit Pistons (Seed 3, 52/30) vs Indiana Pacers (Seed 6, 49/33)

Confrontations en saison régulière : 3-1 Indiana Pacers
62. PACERS 110-86 Pistons
75. PISTONS 91-79 Pacers
78. Pacers 102-100 PISTONS
95. PACERS 107-90 Pistons

Meneurs de jeu : Derrick Rose contre Tony Parker
Attention, le MVP est dans la place. Elu un peu à la surprise générale, Derrick Rose est en train de réaliser une sacrée saison : Meilleur passeur de la Ligue, All-Star, MVP du All-Star Game, All-NBA First Team et MVP de la saison régulière. Ses moyennes : 22,5 points, 10,5 assists et 4,6 rebonds. En face, Tony Parker reste un client sérieux avec ses 14,9 points, 8,1 assists, 2,2 steals et 2,0 rebonds, et il est parvenu à « limiter » Derrick Rose à 21 points et 9 assists en saison régulière tout en finissant MVP du 3ème match entre les deux franchises cette saison. A Derrick Rose de faire mieux en playoffs pour éviter le sort du précédent MVP, lui aussi meneur, lui aussi meilleur passeur de la Ligue. Une élimination au premier tour…
Avantage : Detroit Pistons

Extérieurs : Danilo Gallinari & Thomas Robinson contre Brandon Roy & Wilson Chandler
Si le duel entre les Pistons et les Pacers attire l’œil, ce n’est clairement pas pour son duel extérieur. Bien sûr, Brandon Roy est un excellent joueur et un très bon lieutenant comme le prouve sa saison à 18,5 points, 5,3 rebonds et 3,1 assists. Mais il est absent pour les deux, voire trois premiers matchs de la série. Et à part lui, c’est très faible. Wilson Chandler fait le nombre dans le cinq des Pacers avec seulement 6,6 points et 5,7 rebonds de moyenne. Le constat est le même pour les Pistons. Evan Fournier devrait prendre sa place dans le cinq majeur du haut de ses 8,3 points et 3,5 rebonds. Du côté de Detroit, Danilo Gallinari fait du bon travail avec ses 12,3 points, 7,8 rebonds et 1,7 steals mais réalise sa moins bonne saison statistique depuis sa saison sophomore il y a 7 ans de cela, et Thomas Robinson sert de liant au jeu des Pistons du haut de ses 8,6 points et 7,9 rebonds. Clairement pas le duel le plus excitant de la série
Avantage : Indiana Pacers

Extérieurs : Serbe Ibaka & DeMarcus Cousins contre Jared Sullinger & Joel Embiid
C’est LE duel dans le match que tout le monde attend ! DeMarcus Cousins, All-Star et All-NBA Second Team, 25,1 points (10ème moyenne NBA), 11,8 rebonds (8ème), 4,5 assists et 1,5 block, est opposé à Joël Embiid, ancien Rookie of the Year et leader de ces Pacers de nouveau ambitieux. Il sort d’une belle saison à 19,0 points, 10,2 rebonds et 3,0 blocks (5ème). Pour le moment, les deux joueurs se sont plutôt neutralisés et sont très loin de peser au scoring comme le reste de l’année : 16,5 points pour Cousins, 15,5 points pour Embiid. Les deux se sont déjà frottés de nombreuses reprises, et la rivalité entre les deux pivots promet d’être électrique. A côté, on aurait dû avoir un duel entre deux des intérieurs les plus physiques et costaud entre Serge Ibaka et l’armoire maorie Steven Adams. Mais le kiwi s’est blessé et manquera le premier tour. C’est Jared Sullinger qui devrait se retrouver propulser titulaire. Machine statistique avec 12,0 points et 8,7 rebonds en 26 minutes, c’est sa défense, très loin d’être au niveau de celle d’Adams, qui risque de poser problème. Car Serge Ibaka est un client sérieux des deux côtés du terrain avec 13,3 points, 9,5 rebonds et 2,8 blocks (6ème) de moyenne.
Avantage : Detroit Pistons
Preview Playoffs 2016-2017 84fa2-15416806731001-800

Le banc :
Les blessure de Steven Adams et Brandon Roy change tout pour le banc des Pacers, qui va fortement pencher vers l’extérieur. En effet, si Emeka Okafor peut encore rendre des services, Guershon Yabusele et Georges Niang paraissent trop frêles pour être impactant en playoffs. Cependant, Ramon Sessions, Terrence Ross et Evan Fournier sont des remplaçants avec un très bon niveau. En face, les Pistons peuvent s’appuyer sur une bonne défense extérieure avec Iman Shumpert et Etwaun Moore et surtout sur le All-Rookie First Team Jacob Poeltl. Choisi en 18ème position de la Draft, il est la belle surprise chez les rookies avec 10,9 points et 6,4 rebonds en 23 minutes. Les deux bancs sont capables d’apporter plus de 20 points par match sur cette série, mais le manque d’intérieurs fait légèrement pencher la balance pour les Pistons.
Avantage : Detroit Pistons

Les coachs : Tkalba contre Aym
Les deux coachs se sont déjà rencontrés en playoffs. C’était il y a 7 ans, et Aym avait pris le dessus sur Tkalba. De plus, Aym compte deux fois plus de victoires en playoffs que le coach adverse. Et Tkalba a montré ses limites quand il est en position de favori, comme le montre son sweep subit alors que les Pistons avaient le meilleur bilan de la Ligue. Tout ceci mit bout à bout donne l’avantage au coach des Pacers.
Avantage : Indiana Pacers

Bilan : 4-1 Detroit Pistons. Entre deux équipes que seulement 3 victoires séparent au classement final de la saison régulière, le duel promet d’être serré, comme le montre les confrontations en saison régulière. L’absence sur blessure de Steven Adams devrait néanmoins faire la différence et permettre aux Pistons de retrouver les demies dans la douleur.
Preview Playoffs 2016-2017 Bad-boys-logo-detroit-pistons


Dernière édition par tkalba le Mar 11 Juin - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeLun 10 Juin - 21:08

Orlando Magic (Seed 2, 52/30) vs Boston Celtics (Seed 7, 46/36)

Confrontations en saison régulière : 3-1 Boston Celtics
7. MAGIC 106-103 Celtics
33. CELTICS 108-73 Magic
88. CELTICS 125-110 Magic
102. Celtics 95-88 MAGIC

Meneurs de jeu : Damian Lillard contre Dennis Schroeder
Enorme duel entre deux des meilleurs meneurs de la jeune génération. Damian Lillard n’a que 26 ans et 5 saisons NBA au compteur, Schroder 23 ans et termine son contrat rookie cette année. Les deux sortent d’une saison très aboutie avec 21,3 points, 6,9 assists et 2,8 rebonds pour Schroeder contre 17,3 points, 8,4 assists et 3,7 rebonds pour Lillard. Les deux joueurs nous ont offert un sacré duel en saison régulière dans le troisième match avec 32 points pour Lillard mais 38 points, le MVP du match et la victoire pour Schroder. Cependant, ce dernier doit confirmer son nouveau statut en playoffs, alors que Lillard a dominé coup sur coup John Wall et Tyreke Evans (respectivement MVP et All-NBA Second Team) lors des précédents playoffs. Alors, Dame Time ou Gefahr Time ?
Avantage : Egalité
Preview Playoffs 2016-2017 Damian%20Lillard%20drives%20on%20Dennis%20Schroder

Extérieurs : Avery Bradley & Tobias Harris contre Jimmy Butler & Otto Porter
La faiblesse d’Orlando est la même que la saison précédente, les extérieurs sont plus que moyens. L’arrivée en cours de saison d’Avery Bradley n’a pas changé la donne, et il ressemble plus à un contrat boulet qu’autre chose du haut de sa saison à 9,6 points, 3,6 rebonds et 2,1 assists pour 14,5M. Tobias Harris ne fait guère mieux sur le plan statistique avec seulement 8,2 points et 6,5 rebonds de moyenne. Boston, au contraire, peut s’appuyer sur un excellent Jimmy Butler (18,6 points, 6,4 rebonds, 4,8 assists et 1,7 steal) et sur un Otto Porter qui s’est bien intégré suite à son trade durant l’intersaison en provenance du Jazz (12,2 points et 6,9 rebonds). La différence de niveau s’est vue en saison régulière, et elle est clairement à l’avantage des extérieurs de Boston avec un Butler MVP du 2ème matche entre les deux franchises.
Avantage : Boston Celtics

Intérieurs : Giannis Antetokounmpo & Jonas Valanciunas contre Jabari Parker & Nikola Jokic
Duel international dans la raquette avec 4 nationalités différentes. Le Greak Freak (26,9 points, 9,0 rebonds et 3,5 assists) est passé proche du MVP et son consolera avec une présence au All-Star Game et en All-NBA First Team. Son compère lituanien pèse 17,1 points et 11,6 rebonds, sa meilleure saison au scoring et au rebond. En face, prime à la jeunesse. Jabari Parker et Nikola Jokic sont tous deux dans leur 3ème année, et ont tous les deux été sélectionnés par les Hornets puis échangés contre LeBron James. Leur niveau est déjà bon, respectivement 13,8 points, 8,0 rebonds, 1,7 assist et 12,6 points, 10,0 rebonds, 3,4 assists, mais c’est loin de tenir la comparaison face à la paire européenne du Magic.
Avantage : Orlando Magic
Preview Playoffs 2016-2017 9184750-jonas-valanciunas-nba-toronto-raptors-denver-nuggets-1-850x560

Le banc :
Reggie Jackson, OJ Mayo, Rodney Hood, Chris Bosh et Nikola Pekovic. Non, ce n’est pas le cinq majeur des Knicks ou des Cavs, mais bien le cinq de remplaçants des Celtics. Reggie Jackson a déjà tourné en 24 points par match, Chris Bosh est en ancien DPOY et multiple All-Star, Pekovic était en 16 points / 10 rebonds ….. au Magic l’an passé, OJ Mayo est un ancien finaliste chez les Grizzlies. Même les benchs que sont Montrezl Harrell ou Chandler Parsons auraient du temps de jeu dans la majeure partie de la Ligue. Le banc des Celtics est le plus performant de la Ligue avec des moyennes légèrement supérieures à 30 points, 15 rebonds, 5 assists et 3 blocks. Chris Bosh est d’ailleurs All-Defensive Second Team en sortant du banc. Le banc du Magic est loin d’être mauvais avec Dante Exum (7 pts / 2 rbds / 2 pds en 13 minutes), Caldwell-Pope, Will Barton, Tyler Hansbrough ou Deyonta Davis, mais rien de comparable au banc des Celtics.
Avantage : Boston Celtics

Les coachs : FunkyFreaky contre Leross
D’un côté, on a FunkyFreaky qui va prendre part à sa deuxième postseason. Il a su faire respecter son statut l’an passé en sortant les Hawks du MVP John Wall, puis s’est logiquement incliné en demie contre les futurs champions de la capitale. De l’autre, on a Leross qui est sur le podium des coachs victorieux en playoffs. Réaliser des upsets, il en est capable, et il a de l’expérience à revendre.
[i]Avantage : Boston Celtics

Bilan : 4-3 Boston Celtics. Et si le titre de champion de division était une épine dans le pied du Magic ? Impériaux contre les Pacers en saison régulière avec 4 victoires en 4 matchs, la victoire du Magic dans l’Atlantic Division les prive d’un match-up avantageux, d’autant plus sans Steven Adams. A l’inverse, Boston est le pire match-up pour Orlando, qui doit faire face à la seule équipe hors du Top 5 de la Ligue à l’avoir dominée en saison régulière. Un casse-tête en perspective pour FunkyFreaky, et la série la plus intriguante de ce premier tour à l’Est !
Preview Playoffs 2016-2017 Db71979e-095d-30ee-b9f2-7587d0a29c5b
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeLun 10 Juin - 21:09

La preview du premier tour de la conférence Ouest arrivera demain ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HansLf

HansLf

Messages : 256
Date d'inscription : 20/04/2017

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeLun 10 Juin - 21:16

Ca régale vraiment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeMar 11 Juin - 16:06

Dallas Mavericks (Seed 1, 53/29) vs Minnesota Timberwolves (Seed 8, 41/41)

Confrontations en saison régulière : 3-1 Dallas Mavericks
46. MAVERICKS 133-72 Timberwolves
72. MAVERICKS 109-107 Timberwolves
87. Mavericks 111-84 TIMBERWOLVES
95. TIMBERWOLVES 126-122 Mavericks

Meneurs de jeu : Brandon Knight contre Ty Lawson
C’est le match dans le match le plus intéressant de l’affiche opposant les Mavs et les Wolves. C’était la saison de la confirmation pour le MIP en titre, elle a été brillante. Ty Lawson vient d’achever sa deuxième saison dans le Minnesota avec des moyennes de 2,6 points, 9,1 assists, 5,2 rebonds et 1,9 steal, de quoi lui valoir une place en All-NBA Second Team. Brandon Knight fait un tout petit peu moins bien sur le plan statistique avec 21,2 points, 8,3 assists, 4,4 rebonds et 1,6 steal mais affiche des pourcentages bien supérieurs. Les deux joueurs adorent s’affronter, et se surpassent l’un contre l’autre. C’est simple, sur les 4 matchs en saison régulière, les deux joueurs en ont joué 3 chacun (ils ont tous les deux manqués le 2ème match). Brandon Knight a été deux fois MVP du match, Ty Lawson une fois. Brandon Knight tourne en 26 points, 11 assists, 7 rebonds et 4 steals contre Ty Lawson. A l’inverse, Ty Lawson se contente de 26 points, 5 assists, 5 rebonds et 2 steals contre Brandon Knight. Un énorme duel, même s’il est sur le papier équilibré.
Avantage : Egalité

Extérieurs : Aaron Afflalo & DeMar DeRozan contre Bogdan Bogdanovic & Klay Thompson
Malgré le départ d’Andrei Kirilenko, le duo extérieur de Dallas est toujours aussi redoutable, car l’ancien FP des Blazers et ex-DPOY a été remplacé par un des plus gros talents offensifs de la Ligue en la personne de DeMar DeRozan, qui a été convié pour la 3ème fois au All-Star Game cette saison avec des moyennes de 22,0 points, 5,2 rebonds, 3,0 assists et 1,9 steal. Son compère Aaron Afflalo est quant à lui absent des Season Awards pour la première fois depuis la saison 2012-2013 malgré une belle saison en 17,2 points, 5,7 rebonds et 2,2 steals. En face, si Klay Thompson est l’un des meilleurs arrières du pays comme l’atteste ses 25,1 points et sa sélection au All-Star Game, il n’est accompagné « que » de Bogdan Bogdanovic, qui est loin du niveau de son homonyme Bojan Bogdanovic (22 points aux Sonics), et se contente de 9,5 points, 3,7 rebonds et 2,5 assists, mais il assure du spacing à l’équipe avec son 44% à 3-points. Malheureusement, le matchup des Mavs est un calvaire pour Bogdan, qui a signé un seul match à plus de 7 points. Klay a beau signer des matchs à 22, 29 et 33 points, c’est trop peu pour équilibrer les débats. DeRozan est d’ailleurs le 4ème MVP dans les confrontations directes avec un pointe à 43 points (et des matchs à 20, 23 et 30 points). Le danger vient toujours de l’extérieur du côté de Dallas.
Avantage : Dallas Mavericks
Preview Playoffs 2016-2017 Warriors-raptors-basket_23

Intérieurs : Chris Kaman & Andray Blatche contre Paul Millsap & Roy Hibbert
Les deux raquettes qui s’affrontent ne vont probablement pas briller par leurs qualités offensives, laissant ce rôle aux extérieurs, mais devraient offrir un beau duel entre habitués du double double. La raquette texane est composée des vieillissants Chris Kaman et Andray Blatche. Le premier signe sa pire saison au scoring depuis sa saison sophomore en 2004-2005 avec seulement 15,6 points et 10,5 rebonds de moyenne alors que Blatche est plus que jamais un aspirateur à rebond avec 10,9 rebonds par match, mais est repassé pour la première fois depuis 5 ans sous la barre des 10 points par match (9,4 points). Du côté du Minnesota, Paul Millsap ne s’est toujours pas intégré à l’offense des Wolves avec seulement 11,0 points marqués mais est plus que jamais un rebondeur brillant. Il est 7ème de la Ligue avec 11,8 rebonds par match, son record en carrière. Au contraire, Roy Hibbert, dont c’est la première saison dans le Minnesota, sort de sa plus belle saison en carrière avec 14,9 points et 10,1 rebonds de moyenne Les confrontations en saison régulière ont montrés que les deux raquettes ont une importance moindre que les extérieurs. Néanmoins, c’est l’apport inattendu des intérieurs qui peut faire la différence comme le montre le match à 22 points et 18 rebonds de Roy Hibbert dans la seule victoire des Wolves contre les Mavs en saison régulière, ou les 33 points et 23 rebonds cumulés de la raquette texane dans la victoire de 2 points de Dallas.
Avantage : Egalité

Le banc :
Comme dans d’autres séries, les blessures vont jouer un rôle-clé dans l’appréciation du niveau des deux bancs. Le 6th man de Minnesota, Markieff Morris, a subi une rupture du tendon d’Achille en cours de saison et manquera la totalité des playoffs. C’est Dewayne Dedmon qui prend la suite pour les Wolves, accompagné de Trevor Ariza, de Nick Young et de Raymond Felton. C’est solide, mais pas autant que le banc de Dallas qui s’appuie sur 3 bons role players : Brook Lopez (9,9 points, 8,9 rebonds), Boris Diaw (12,0 points, 5,9 rebonds) et Emmanuel Mudiay (4,8 points, 2,8 assists). Des joueurs dont la production en saison régulière est largement supérieure à leurs homologues des Wolves. Et dans leurs confrontations directes, dans 3 matchs, un seul joueur du banc des Mavs a suffit à scorer plus que tout le banc des Wolves réuni.
Avantage : Dallas Mavericks


Les coachs : Slam contre DWade
Le duel des coachs penche pour l’ancienneté de Slam, qui est le coach le plus titré de NBASlam, le plus souvent qualifié en finale NBA et le plus victorieux en playoffs comme en saison régulière. DWade n’a pas à rougir de sa première campagne de postseason où il avait réalisé un upset en sortant les Rockets avant de s’incliner avec les honneurs contre les Suns, mais il parait encore un cran en-dessous.
Avantage : Dallas Mavericks

Bilan : 4-1 Dallas Mavericks. Le talent, l’expérience et les confrontations cette année font largement pencher la balance du côté des finalistes en titre, mais les extérieurs adverses ont le talent nécessaire pour éviter le sweep. Notons également que les Dallas Mavericks ont toujours atteints la finale NBA quand ils ont fini la régulière en tête de la Conférence Ouest. On ne voit pas les Wolves contredire cette statistique.

Preview Playoffs 2016-2017 Dallas_Mavericks_Logo14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeMar 11 Juin - 16:11

Sacramento Kings (Seed 4, 47/35) vs Denver Nuggets (45/37) :

Confrontations en saison régulière : 4-0 Sacramento Kings
28. KINGS 111-106 Nuggets
74. Kings 110-89 NUGGETS
76. KINGS 109-102 Nuggets
112. Kings 123-111 NUGGETS

Meneurs de jeu : James Harden contre Gilbert Arenas.
Duel de génération entre l’ancien MVP Gilbert Arenas (13,3 points, 8,1 assists, 5,3 rebonds, 1,8 steal) et un des joueurs les plus à-même de le devenir, James Harden (24,5 points, 7,7 assists, 6,1 rebonds). Les deux joueurs se respectent et ont une approche all-around du jeu assez similaire. Mais l’un a 26 ans, et l’autre 34. Néanmoins, le manque d’intensité défensive de James Harden a permis à Gilbert Arenas de toujours faire bonne figure, avec plus de 20 points de moyenne contre Sacramento cette année, et même deux titres de MVP du match dans des défaites. Mais James Harden tourne à 26 points, 8 assists et 7 rebonds contre les Nuggets cette saison et devrait dominer son duel contre son ainé.
Avantage : Sacramento Kings

Extérieurs : D’Angelo Russell & Buddy Hield contre Nicolas Batum & Thaddeus Young
Comme chez les meneurs, le duel à l’extérieur est un choc de générations entre le rookie Buddy Hield (23 ans) et le sophomore D’Angelo Russell (20 ans) d’un côté, et les vétérans de 28 ans Thaddeus Young (10 saisons NBA) et Nicolas Batum (9 saisons). Buddy Hield est la belle surprise chez les rookies dont il termine meilleur scoreur avec 19,6 points accompagnés de 6,1 rebonds, tandis D-Lo, trimballé sur plusieurs postes cette année, se contente de 13,4 points, 5,9 rebonds et 4,4 assists. Ce qui reste mieux que la production statistique des deux joueurs des Rocheuses. Nicolas Batum continue de décevoir avec des statistiques très moyennes (10,9 points, 5,6 rebonds et 3,2 assists) pour un salaire très généreux (10,5M par an), Thaddeus Young continue son bonhomme de chemin à Denver dans son rôle de couteau suisse pour 12,2 points et 5,6 rebonds. En saison régulière, la domination de Buddy Hield et de D-Lo est écrasante. Le premier a signé des matchs à 30, 23 et 20 points, tandis que le second est MVP du dernier match entre les deux équipes avec 40 points. Côté Denver, si Young a sorti des matchs intéressants à 25 et 17 points contre les Kings, le record de Batum n’est que de 13 points…
Avantage : Sacramento Kings
Preview Playoffs 2016-2017 Roster-head-buddy

Intérieurs : Bismack Biyombo & Larry Sanders contre Greg Monroe & Andrew Bynum
Dans cette série, ça va jouer tall ball dans la raquette avec 4 pivots de métiers qui seront titulaires à l’intérieur ! Mais les profils des deux raquettes n’ont rien à voir. Là où la raquette des Kings est défensive, intimidante et gobeuse de rebond, la raquette de Denver est le point fort de son attaque tout en assurant en défense et au rebond. Bismack Biyombo pèse 6,7 points et 10,4 rebonds alors que Larry Sanders assure 7,8 points, 8,3 rebonds et 3,0 blocks (4ème NBA). De l’autre, Andrew Bynum est All-Star et All-NBA Third Team avec 18,5 points, 12,5 rebonds, 4,2 assists et 2,3 blocks, tandis que Greg Monroe pèse 18,0 points, 11,1 rebonds et 2,0 assists. Une domination qui se retrouve en saison régulière avec plus de points, de rebonds et de contre en cumulé pour la raquette de Denver à chaque match.
Avantage : Denver Nuggets

Le banc :
Grâce à la présence de Dwyane Wade, le banc de Sacramento est l’un des tout meilleurs de la Ligue. Derrière les 18,9 points de son 6th man, la franchise californienne peut s’appuyer sur deux intérieurs rugueux en la personne de Javale McGee et Al-Farouq Aminu pour avoir une des raquettes les plus denses du pays (pratique quand on affronte une des meilleures paire intérieure de la Ligue). Cameron Payne et Danny Green sont également utiles en sortie de banc. En face, le banc de Denver s’appuie sur deux joueurs, Darren Collison (7,3 points, 2,0 assists) et surtout Jusuf Nurkic (12,2 points, 6,7 rebonds). Mais derrière, le banc fait peine à voir, et les Jeffery Taylor, Thomas Heurtel ou Solomon Hill ne devraient guère apporter dans cette série.
Avantage : Sacramento Kings

Les coachs : Dams contre Bob
Dams contre Bob, c’est un petit retour dans le passé entre deux coachs qui n’ont plus connu de gros run en playoffs depuis un petit moment. Certes, Dams a été finaliste il y a quelques saisons avec Cleveland, et Bob est le premier champion de NBASlam. Mais depuis, les Nuggets n’ont plus dépassé les demies, et les Kings n’ont plus gagnés de série de playoffs depuis un moment.
Avantage : Egalité

Bilan : 4-0 Sacramento Kings. La saison régulière a montré que le matchup des Kings est hyper défavorable aux Nuggets, et il parait difficile d’envisager un changement en playoffs. A moins que les extérieurs des Nuggets profitent des largesses défensives de Sacramento, la raquette seule de Denver ne suffira pas à faire le poids.
Preview Playoffs 2016-2017 Sacramento
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeMar 11 Juin - 16:17

Houston Rockets (Seed 3, 51/31) vs Memphis Grizzlies (Seed 6, 44/38)

Confrontations en saison régulière : 2-2
4. Rockets 101-99 GRIZZLIES
89. ROCKETS 114-97 Grizzlies
107. GRIZZLIES 116-114 Rockets
120. Grizzlies 109-106 ROCKETS

Meneurs de jeu : Kyrie Irving contre Kyle Lowry
Le duel des meneurs est très intéressant entre la sangsue Kyle Lowry (17,1 points, 8,8 assists, 3,7 rebonds, 1,6 steal) et le virtuose Kyrie Irving (24,0 points, 8,5 assists, 4,2 rebonds et 1,6 steal), All-Star et All-NBA Third Team. Le duel a plutôt tourné à l’avantage de Kyrie Irving en saison régulière, MVP du 3ème match avec 39 points, et auteur de 23 points et 14 rebonds le dernier jour de la saison régulière contre Memphis. Kyle Lowry s’assure de faire tourner la boutique offensivement (11,5 assists de moyenne sur les 4 matchs avec une pointe à 16 assists pour 0 turnover le dernier match) mais a plus de mal à scorer avec seulement 15 points de moyenne contre Irving. Mais attention à Kyle Lowry, qui peut compter sur son expérience là Kyrie Irving n’a pas encore passé un tour de playoffs.
Avantage : Houston Rockets
Preview Playoffs 2016-2017 Kyle-lowry-kyrie-irving-649709e4ff99c0fc

Extérieurs : CJ McCollum & TJ Warren contre Victor Oladipo & Gordon Hayward
Commençons par le point qui fâche : à cause d’un problème à l’œil, CJ McCollum va rater les deux premiers matchs de la série. Un coup dur pour Houston, qui perd son deuxième All-Star et lieutenant pour les deux premiers matchs. CJ McCollum sortait d’une saison très aboutie avec 22,6 points, 4,1 rebonds et 3,8 assists de moyenne et une adresse diabolique : 51,8% au tir (1er de la Ligue), 88,9% aux lancers (8ème) et 48,9% à 3-points (4ème, mais 1er des joueurs encore en course). Houston va devoir défendre son avantage du terrain sans lui, ce qui s’annonce très ardu. TJ Warren sert à faire le lien dans le cinq majeur des Rockets et se contente de 7,9 points et 5,1 rebonds. Néanmoins, avec Gary Harris, Zach LaVine et Rudy Gay, Houston a de quoi compenser l’absence de CJ McCollum. En face, Victor Oladipo est clairement le point faible du cinq majeur de Memphis avec seulement 7,8 points et 5,0 rebonds de moyenne et un dernier match à 0 point contre Houston. Sa défense est très bonne (2,1 steals par match) mais inconstante. A ses côtés, Gordon Hayward n’a toujours pas réussi à trouver de la régularité avec des matchs à 2 points comme à 28 points. Ses moyennes saisonnières sont tout à fait honorables avec 13,7 points, 5,4 rebonds et 2,4 assists mais restent insuffisantes au vu de son contrat. Néanmoins, si Gordon Hayward sort son habit de lumière, il permettrait de réduire l’avantage des Rockets sur les extérieurs et permettre de récupérer l’avantage du terrain dès les 2 premiers matchs.
Avantage : Houston Rockets

Intérieurs : Kenneth Faried & Karl-Anthony Towns contre Al Horford & Greg Oden
C’est une montagne qui attend les intérieurs texans. La raquette des Grizzlies est une des meilleures de la Ligue et possiblement la meilleure de la Conférence Ouest. Les machines à double double que sont Greg Oden (21,0 points, 11,7 rebonds et 3,3 assists) et Al Horford (15,3 points, 11,1 rebonds, 2,5 blocks et autant d’assists) ont marchés sur Faried et Towns en saison régulière avec 38 points et 23 rebonds de moyenne en cumulé. La raquette d’Houston cumule à peine à 24 points et 15 rebonds. Karl-Anthony Towns n’est que sophomore et n’arrive pas encore à assoir sa domination physique (14,6 points, 9,9 rebonds) tandis que Kenneth Faried se contente des miettes (11,0 points, 10,1 rebonds). Al Horford a fini MVP du 1er affrontement entre les deux franchises, Greg Oden est le MVP du dernier opus. Si la raquette texane ne parvient pas à hausser son niveau de jeu, elle risque de passer une série très difficile.
Avantage : Memphis Grizzlies
Preview Playoffs 2016-2017 Minnesota-timberwolves-karl-anthony-towns-al-horford-celtics

Le banc :
Peut-on parier contre le banc du 6th man of the Year ? La réponse est oui, car Enes Kanter, sans lui faire injure, est un choix très surprenant de la part des votants. Avec 9,3 points et 7,8 rebonds, il fait moins bien que de nombreux remplaçants. Derrière, si Zach Lavine, Gary Harris et Rudy Gay font du bon travail, la rotation inside est très limitée. Sur le banc des Grizzlies, Jarrell Martin a prouvé lors des playoffs de l’an passé que Memphis pouvait compter sur lui suite aux blessures de Greg Oden et Kendrick Perkins. Kendrick Perkins est d’ailleurs bien là, en bonne santé, et prêt à faire mal au 6th man of the Year. A l’extérieur, Andre Robertson, Allen Crabbe, Marcus Smart et Patrick Beverley peuvent tous apporter un petit plus sur un match, comme ils l’ont montré lors de la saison régulière et les playoffs précédents.
Avantage : Memphis Grizzlies

Les coachs : Hans contre Mo
Gros différentiel d’expérience entre Hans, qui cherche à remporter sa première série de playoffs à la tête des Rockets, et Mo, qui compte deux finales NBA à son actif. Il est capable de tirer le meilleur de son effectif, comme l’a montré son parcours l’an passé sans pivot. A l’inverse, Hans a subi un upset l’an passé alors qu’il était déjà 3rd seed.
Avantage : Memphis Grizzlies

Bilan : 4-2 Memphis Grizzlies. Comme pour le Magic dans la conférence Est, le titre de division change beaucoup de choses pour Houston. Au lieu d’affronter les Warriors, ils doivent se coltiner les Grizzlies, dont le bilan assez moyen est surtout dû aux 30 matchs manqués d’Al Horford et aux 10 matchs manqués d’Oladipo. Le différentiel d’expérience chez les joueurs comme les coachs laisse aussi penser qu’un upset est possible, d’autant plus que CJ McCollum va manquer les 2 premiers matchs de la série. Bon courage aux Rockets pour éviter la désillusion de l’an passé…
Preview Playoffs 2016-2017 536ac1d524167af615cfff3d235c3944
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeMar 11 Juin - 16:21

Phoenix Suns (Seed 2, 47/35) vs Golden State Warriors (Seed 7, 42/40)

Confrontations en saison régulière : 3-1 Phoenix Suns
17. SUNS 112-90 Warriors
20. SUNS 103-101 Warriors
73. WARRIORS 102-96 Suns
111. Suns 117-104 WARRIORS

Meneurs de jeu : Brandon Jennings contre Ben Simmons
Enfin, les Warriors ont retrouvé les playoffs ! Après 5 saisons sans voir la postseason, Golden State est parvenu à se hisser à la surprise générale à la 7ème position de la conférence Ouest, et signe là son premier bilan positif depuis 9 ans ! Un nom sort du lot quand on évoque la transformation des Warriors : le n°1 de la précédente Draft, le Rookie of the Year Ben Simmons. Auteur d’une saison pleine à 15,1 points, 6,0 assists, 5,5 rebonds et 1,3 steal, il a révolutionné le jeu des Warriors. Mais en face, Brandon Jennings n’est pas le premier venu. Il est auteur d’une saison pleine à 16,0 points, 7,7 rebonds, 3,2 rebonds et 1,5 steal. Et surtout, sa vivacité est un cauchemar pour Ben Simmons, qui s’est complètement fait dominer par Jennings en saison régulière : 25 points, 11 assists et 7 rebonds au Game 1, 16 points, 11 assists et 4 steals au Game 2, 22 points, 8 assists au Game 3 et 18 points, 11 assists au Game 4. Il est le MVP des 3 premiers matchs. Ben Simmons parvient à scorer avec un peu plus de 19 points de moyenne contre les Suns, mais le press de Jennings l’empêche d’organiser le jeu et il distribue à peine 4 passes par match. De plus, il s’agit des premiers playoffs dans la carrière de Ben Simmons, son inexpérience et son manque de shoot pourraient lui poser de sérieux problèmes.
Avantage : Phoenix Suns
Preview Playoffs 2016-2017 OWSP6+Vendredi

Extérieurs : Lance Stephenson & Marco Bellineli contre Eric Gordon & Tony Wroten
Un an après avoir dominés toutes les paires extérieures en playoffs, revoilà Lance et Marco en playoffs. Les deux sont auteurs d’une belle saison avec 23,4 points et 4,2 rebonds pour l’Italien et 12,6 points, 6,9 rebonds et 3,3 assists pour l’homme qui soufflait à l’oreille de LeBron. Du côté de la Baie, Eric Gordon n’est pas en reste avec la plus belle saison de sa carrière à 21,0 points, 4,8 rebonds et 3,2 assists, et Tony Wroten (10,5 points, 5,2 rebonds) est le meilleur intercepteur de la Ligue avec 2,6 steals par match et a été élu en All-Defensive First Team. Le duel est très équilibré, mais on a envie de miser sur la continuité des playoffs de l’année précédente où la paire de Phoenix avait conduit la franchise en finale de Conférence en dominant toutes les paires extérieures.
Avantage : Phoenix Suns

Intérieurs : Blake Griffin & DeAndre Jordan contre Julius Randle & Myles Turner
Quand on parle des meilleures raquettes du pays, le nom de Phoenix est l’un des premiers à sortir. Blake Griffin (19,3 points, 12,5 rebonds, 5,0 assists) est tout simplement élu en All-NBA First Team tout en étant All-Star tandis que DeAndre Jordan (10,4 points, 11,2 rebonds, 2,6 blocks) est le prototype du protecteur d’arceau ultime. En face, ce sont des bambins en deuxième et troisième année NBA qui vont découvrir l’ambiance des playoffs. Julius Randle s’installe dans la Ligue comme une machine à double double avec une saison à 13,6 points et 10,5 rebonds, et Myles Turner (10,3 points, 7,9 rebonds, 1,4 block) a l’ambition de se hisser parmi les meilleurs pivots défensifs du pays dans le futur. Mais la différence de niveau et d’expérience est évidente.
Avantage : Phoenix Suns
Preview Playoffs 2016-2017 Blake-griffin-deandre-jordan-ftr-112917jpg_1os0wfh4shunj13gbcmiojhxk2

Le banc :
Le banc de Suns se repose sur deux joueurs : George Hill pour les postes extérieurs, Tristan Thompson pour les postes intérieurs, et Corey Brewer pour ramasser les miettes. C’est une rotation très courte et qui apporte beaucoup moins que celle de Golden State qui s’appuie sur Tyler Zeller, Mike Conley et Kyle Anderson pour apporter plus de 25 points et 20 rebonds de moyenne, bien soutenus par le géant serbe Boban Marjanovic, l’australien Patty Mills, le vétéran Ron Artest ou le Turc Furkan Korkmaz. Une profondeur de banc indéniable qui offrira beaucoup de possibilités aux Warriors pour lutter contre les matchups qui leurs sont défavorables.
Avantage : Golden State Warriors

Les coachs : Cedrick contre Chris
Baptême du feu compliqué pour Chris, qui comme son équipe découvre les playoffs. Cedrick est un habitué avec 8 participations et sort d’une finale de Conférence. Si on donne l’avantage à l’expérience de Cedrick qui a prouvé sa capacité d’adaptation vis-à-vis de ses adversaires en playoffs, la polyvalence des joueurs des Warriors offre de très belles opportunités au coach de Golden State pour renverser l’ordre établi.
Avantage : Phoenix Suns

Bilan : 4-1 Phoenix Suns. Le constat parait sévère parce que sur tous les postes (sauf les intérieurs), Golden State est presque au même niveau que Phoenix. Mais il manque un rien, ce tout petit plus d’expérience ou de matchup qui permettrait aux Suns de réaliser l’upset. Si on pronostique un score serré, la perspective d’une série qui va en 7 manches ne nous surprendrait pas non plus. A Chris de rendre cette série plus excitante qu’elle ne l’est sur le papier.
Preview Playoffs 2016-2017 Suns
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeMar 11 Juin - 16:22

Premier tour finit, maintenant y'a plus qu'à attendre de voir si j'ai du flair ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KraKo AstiKo

KraKo AstiKo

Messages : 865
Date d'inscription : 07/12/2016

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 10:55

Excellent article TK !
Très riche, complet, argumenté. Comme d'hab Wink
Super boulot

tkalba a écrit:

Prime à l’expérience de KraKo, même s’il n’est pas toujours irréprochable en postseason (upset subi contre les Pistons et les Sixers l’an passé notamment).
On en parle de l'upset que j'ai réalisé contre toi qd t'étais premier de la ligue ??? Laughing Twisted Evil
J'espère qu'on aura l'occasion d'avoir notre belle cette année !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slam

slam

Messages : 5543
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 35
Localisation : Perpignan

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 13:08

Très complet comme prewiew!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leross

Leross

Messages : 1702
Date d'inscription : 05/10/2014

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 16:31

Toujours monumental ton travail TK !!!!

Chapeau bas et bras en l'air cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elgobi
Admin
elgobi

Messages : 1588
Date d'inscription : 18/02/2016
Age : 38

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeLun 17 Juin - 20:15

tkalba a écrit:
Premier tour finit, maintenant y'a plus qu'à attendre de voir si j'ai du flair ^^

pas mauvais tes pronos pour l'Est, pas parfait mais pas mauvais
j'ai hate de voir le 2nd tour Razz Very Happy ( oui oui je stimule ton talent de redacteur lol )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeMer 19 Juin - 13:33

Milwaukee Bucks (Seed 1, 60/22) vs Philadelphia Sixers (Seed 5, 50/32) :

Confrontations en saison régulière : 4-0 Milwaukee Bucks
29. BUCKS 117-99 Sixers
57. Bucks 92-91 SIXERS
71. BUCKS 117-111 Sixers
77. Bucks 109-108

Meneurs de jeu : Russel Westbrook contre Deron Williams
A 32 ans, Deron Williams fait encore et toujours de la résistance avec une belle saison régulière avec 15,1 points, 8,4 assists, 5,4 rebonds et 1,5 steal de moyenne, et sort d’un premier tour où il a dominé un client en la personne de Lou Williams. Avec 16 points, 8 assists et 2,5 steals de moyenne sur la série (contre 13 points et 7 assists pour Lou Will), Deron Williams a été une des raisons du succès des Sixers au premier tour. Mais il va devoir encore hausser le ton face à un des 5 meilleurs meneurs de la Ligue, à savoir Russell Westbrook. L’an passé, Deron Williams avait souffert face à James Harden, ce qui n’avait pas empêché son équipe de s’imposer. Cette fois, c’est Russell Westbrook, qui l’a copieusement dominé en saison régulière, que ce soit dans les moyennes (21,1 points, 10,0 assists, 3,8 rebonds et 1,9 steal) ou dans les confrontations directes : 22 points, 10 assists, 7 rebonds et 3 steals pour Westbrook (MVP des Games 1 et 3), 10 points, 10 rebonds, 4 rebonds et 1 steal pour Deron. Et en plus, Westbrook sort d’un excellent premier tour. Il est le meilleur passeur des playoffs avec 11,6 assists, en plus de ses 20 points à 50% à 3-points. L’obstacle semble énorme pour Deron.
Avantage : Milwaukee Bucks

Extérieurs : Stephen Curry & Kawhi Leonard contre Kemba Walker & Paul George
Deux doublettes extérieures très similaires sur le papier composées d’un meneur décalé au poste d’arrière et d’un des meilleurs two-way player de la Ligue. Les Bucks peuvent compter sur 2 membres du Top 20 à l’éval et qui se sont régalés au premier tour des playoffs avec 26,4 points tous les deux de moyenne et 3 titres de MVP sur les 5 matchs disputés contre les Bulls. Des scoreurs monstrueux, une adresse de loin excellente, un des meilleurs défenseurs et un ancien MVP. Mais en face, comme annoncé dans la preview du premier tour, on a eu le droit à PG18. Il est le meilleur scoreur de ces playoffs avec 32,8 points de moyenne ! Le problème, c’est Kemba Walker. Il est loin d’être un mauvais joueur. Mais comparé au reste du trio, il est clairement un cran en-dessous. En saison régulière, il scorait 5 points de moins que Curry, et à moins bons pourcentages. En playoffs, il score carrément 9 points de moins (17 points, contre 12 points pour Wesley Matthews). Si Paul George peut tout à fait dominer Kawhi Leonard, il va falloir que Kemba Walker se mette au niveau d’un MVP, ce qui parait compliqué. C’est pourquoi on donne un petit avantage aux Bucks sur les extérieurs.
Avantage : Milwaukee Bucks
Preview Playoffs 2016-2017 9166589-paul-george-kawhi-leonard-nba-san-antonio-spurs-indiana-pacers-850x560

Intérieurs : Amir Johnson & Hassan Whiteside contre Joakim Noah & Andrew Bogut
Encore deux raquettes qui se ressemblent beaucoup, besogneuses à souhait, adeptes de la grosse défense, du placement intelligent et de la protection de cercle. D’un côté, le DPOY et Hassan Whiteside (13,1 points, 11,6 rebonds, 2,3 blocks). De l’autre, deux pivots étrangers qui ont souffert le martyr contre Al Jefferson et Anthony Davis qui avaient des moyennes de 45 points, 25 rebonds et 5 blocks de moyenne. La raquette des Bucks est dans le Top 10 au rebond en saison régulière comme en playoffs, score plus de points, et Hassan Whiteside a été MVP dans un match de saison régulière entre les deux équipes. Noah et Bogut ont brillés au contre sur ce premier tour, (2,5 et 3,7 blocks), mais paraissent un petit peut moins forts dans tous autres secteurs du jeu.
Avantage : Milwaukee Bucks

Le banc :
Le banc n’est clairement pas la préoccupation majeure des Bucks, qui ne font jouer que 3 joueurs pendant les playoffs, à savoir Ish Smith, Aaron Gordon et Alex Len. L’apport est souvent minime, avec plusieurs matchs à moins de 10 points inscrits. Alors que les Sixers, même en playoffs, continuent de s’appuyer sur leur banc avec cinq joueurs : Matthew Dellavedova, Joe Harris, Mike Scott, Ryan Anderson et Darko Milicic, qui apportent près de 20 points de moyenne sur ce premier tour, et dont 4 joueurs ont atteints les 8 points sur un match (seulement 2 chez les Bucks, et pas à tous les matchs).
Avantage : Philadelphie Sixers

Les coachs : KraKo contre Fearless
C’est l’heure de la revanche ! Déjà adversaires en demi-finale l’an passé, c’est Fearless qui avait renversé les pronostics pour s’imposer contre KraKo. Le coaching avait été un des gros points forts des Sixers, donnés perdants par la majorité des GM, mais sa capacité à s’adapter à son adversaire et à renverser tout type de situation ainsi que son expérience lui a permis de réaliser un superbe upset, et Milwaukee doit avoir encore en tête la déconvenue de la saison passée.
Avantage : Philadelphie Sixers

Bilan : 4-3 Milwaukee Bucks. Comme l’an passé, le niveau de jeu du cinq majeur penche assez largement du côté des Bucks, mais le banc, le coach et l’emprise mentale vont pour les Sixers. Néanmoins, le remplacement de James Harden par Stephen Curry est une énorme différence comparé à la saison passée, et on voit les Bucks faire respecter leur rang cette année, non sans difficulté.

Preview Playoffs 2016-2017 Milwaukee_bucks_logo11[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeMer 19 Juin - 13:38

Detroit Pistons (Seed 3, 52/30) vs Orlando Magic (Seed 2, 52/30)

Confrontations en saison régulière : 2-1 Detroit Pistons
85. PISTONS 94-92 Magic
96. MAGIC 89-87 Pistons
117. PISTONS 112-77 Magic

Petit rappel : Si le Magic est Seed 2, c’est en raison de son titre de champion de division. Dans cette demi-finale, l’avantage du terrain est pour les Pistons.

Meneurs de jeu : Derrick Rose contre Damian Lillard
Damian Lillard retrouve un MVP sur sa route dans la course au titre NBA. L’an passé, il avait dominé John Wall pour permettre à Orlando de passer le premier tour avant de s’incliner en demie. Là, c’est Derrick Rose qui s’avance face à Dame, et qui sort d’un premier tour de folie à 28 points et 8 assists de moyenne contre Tony Parker. Mais Damian Lillard aime les playoffs, et il l’a de nouveau démontré en dominant Dennis Schroder, pourtant le meilleur scoreur des Celtics. Sauf qu’en saison régulière, il s’est noyé face à Derrick Rose. Le meneur des Pistons a fini les 3 matchs à 21 points et 11 assists de moyenne, contre 12 points et 9 assists pour Lillard. Derrick Rose a toutes les armes en main pour poursuivre sa belle saison, mais gare au Dame Time.
Avantage : Detroit Pistons
Preview Playoffs 2016-2017 Image?url=https:%2F%2Fripcityproject.com%2Ffiles%2F2014%2F12%2Fdamian-lillard-derrick-rose-nba-portland-trail-blazers-chicago-bulls1

Extérieurs : Iman Shumpert & Danilo Gallinari contre Avery Bradley & Tobias Harris
Contrairement à l’autre demi-finale de l’Est où les principales menaces des Bucks et des Sixers se trouvent aux postes extérieurs, les extérieurs des Pistons et du Magic sont clairement des seconds couteaux. Iman Shumpert a bien ralenti les arrières adverses, limités à 13 points, sans vraiment peser en attaque, tout comme Gallinari, parmi les meilleurs intercepteurs des playoffs (2,4 steals/match) mais très intermittent en attaque (deux matchs à plus de 13 points, deux à moins de 4 points). C’est un peu le même constat pour Avery Bradley, qui a empêché Jimmy Butler de peser autant qu’en saison régulière tout en étant très inconstant offensivement, et Tobias Harris qui a gêné Otto Porter tout maximisant son scoring avec 55% au tir au 1er tour. Et en saison régulière, les deux paires extérieures avaient tendance à se neutraliser. Un duel indécis, mais clairement pas le plus passionnant de cette demie.
Avantage : Egalité

Intérieurs : Serge Ibaka & DeMarcus Cousins contre Giannis Antetokounmpo & Jonas Valanciunas
C’est le duel le plus sexy de cette demie, entre deux raquettes monstrueuses. Bien sûr, DeMarcus Cousins, potentiellement le meilleur pivot de la Ligue, et Giannis Antetokounmpo, possiblement le meilleur ailier-fort en NBA, attirent tous les regards, mais Jonas Valanciunas et Serge Ibaka sont de sacrés clients aussi. Le lituanien sort d’une saison en 17,1 points, 11,6 rebonds et 30ème à l’eval, ainsi qu’un premier tour maitrisé face à Jokic en 15 points et 12 rebonds de moyenne (MVP du Game 3). L’espagnol sort d’une saison plus banale à 13,3 points, 9,6 rebonds, 2,8 blocks et la 84ème place à l’eval, mais vient de réussir un premier tour excellent en 10 points, 11 rebonds et 6 blocks (MVP du Game 5) ! Les deux leaders ont par contre connu un premier tour très différent. Pendant que Giannis roulait sur les Celtics avec 29,2 points de moyenne et 3 MVP sur 5 matchs, alors que DeMarcus Cousins a connu des difficultés contre Joel Embiid avec des problèmes de faute réguliers et un seul titre de MVP (un pour Embiid aussi). En saison régulière, la raquette du Magic a légèrement dominé celle des Pistons, et avec la relative méforme de Cousins, on va donner l’avantage à Orlando
Avantage : Orlando Magic
Preview Playoffs 2016-2017 15467580502874

Le banc :
Malgré l’enjeu des playoffs, les deux équipes font jouer leur banc avec 5 joueurs pour le Magic et 4 pour les Pistons. Tyrone Wallace a été d’une propreté incroyable au premier tour (12/15 au shoot, 10 assists pour 3 turnovers), Jakob Poeltl est le remplaçant avec le plus beau match de playoffs de l’Est avec 24 points et 12 rebonds au Game 1, et Thomas Robinson a connu quelques passages intéressants. Seul Etwaun Moore n’a vraiment pas pesé en sortie de banc. Le banc du Magic est beaucoup plus irrégulier avec des matchs à 6 points, mais il a été la clé du succès du Magic au Game 4 avec 36 points inscrits sur les 93 d’Orlando. C’est une lame à double tranchant, mais le banc du Magic a un potentiel plus intéressant que celui des Pistons, ce qui leur donne l’avantage.
Avantage : Orlando Magic

Les coachs : Tkalba contre FunkyFreaky
Les deux coachs se retrouvent devant leur plafond de verre, les demies de conférence. Sauf que Tkalba est dans le Michigan depuis 12 saisons, alors que FunkyFreaky n’est que dans sa deuxième saison en tant que coach du Magic. De plus, FunkyFreaky s’est très facilement sorti du piège des Celtics cette année, et l’an passé il avait sorti les Hawks du MVP John Wall et avait tenu tête au futur champion.
Avantage : Orlando Magic

Bilan : 4-2 Orlando Magic. Le duel promet d’être haletant entre les deux meilleures défenses du premier tour. Les Celtics ont été limités à 88 points, les Pacers à 84 points. Et c’est en défense que la différence se fera, notamment sur la capacité qu’auront Lillard et Ibaka et limiter la principale menace de la franchise adverse. Le duel promet d’être très excitant entre deux équipes qui ont finis avec le même nombre de victoires en saison régulière, mais le Magic a fait très forte impression au premier tour et se dégage comme le favori de ce duel.

Preview Playoffs 2016-2017 98307028086785.5636f6980c29d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeMer 19 Juin - 17:36

Dallas Mavericks (Seed 1, 53/29) vs Sacramento Kings (Seed 4, 47/35) :

Confrontations en saison régulière : 3-1 Sacramento Kings
18. Kings 112-105 MAVERICKS
52. KINGS 107-106 Mavericks
73. KINGS 115-84 Mavericks
85. MAVERICKS 127-89 Kings

Meneurs de jeu : Brandon Knight contre James Harden
C’est un duel de très haute volée qui s’annonce entre deux des meilleurs meneurs de la Ligue. Brandon Knight tourne en 21,2 points, 8,3 assists, 4,4 rebonds et 1,6 steal, James Harden en 24,5 points, 7,7 assists, 6,1 rebonds et 1,2 steal. Les deux ont été très performants offensivement au premier tour des playoffs avec 26 points, 9 assists et 5 rebonds pour James Harden, trois fois MVP, contre 25 points, 9,5 assists et 5 rebonds pour Brandon Knight. Sauf que James Harden s’est baladé contre Gilbert Arenas, limité à 27 points à 14/34 sur l’ensemble de la série (4,5 points de moyenne) alors que Brandon Knight a souffert face à Ty Lawson, auteur de 32 points et 10 assists et MVP du match 4 fois au cours de la série. Par contre, lors de leurs deux affrontements en saison régulière, Harden a signé un triple double pour permettre la victoire des siens, alors que Brandon Knight s’est contenté de 33 points et 9 rebonds lors de la seule victoire des Mavs contre les Kings cette saison. Un titre de MVP chacun, balle au centre. Et comme en plus Brandon Knight est connu pour hausse son niveau de jeu lors des playoffs, l’égalité semble justifiée.
Avantage : Egalité

Extérieurs : Aaron Afflalo & DeMar DeRozan contre D’Angelo Russell & Buddy Hield
Est-ce qu’il y a eu un joueur plus incandescent que DeMar DeRozan sur ce premier tour des playoffs ? Le texan a détruit les pauvres Wolves au scoring : 29 points à 59% au tir, 65% de loin et 100% aux lancers, c’est ce qu’on appelle une démonstration ! Le tout en assurant en défense avec un Bogdan Bogdanovic limité à 5 points de moyenne sur les 3 premiers matchs. Aaron Afflalo a de son côté tenu tête à un All-Star, Klay Thompson, sur les 4 premiers matchs de la série (20 points de moyenne tous les deux). En face, Buddy Hield et D-Lo ont connus une série bien plus difficile pour leur découverte des playoffs avec 16 points de moyenne pour Buddy Hield et 9 points seulement pour Russell. En saison régulière, tous les extérieurs ont montrés leur capacité à scorer et à peser sur les matchs, mais la défense des Mavs, leur capacité all-around et leur expérience (finales pour Afflalo, titre pour DeRozan) fait pencher la balance du côté de Dallas.
Avantage : Dallas Mavericks
Preview Playoffs 2016-2017 DeMar-DeRozan-James-Harden

Intérieurs : Chris Kaman & Andray Blatche contre Bismack Biyombo & Larry Sanders
Deux raquettes qui se ressemblent avec 4 pivots de métier, plutôt besogneux et gobeurs de rebonds émérites. En saison régulière, il y a une légère domination de la raquette texane (15,6 points / 10,5 rebonds et 9,4 points / 10,9 rebonds) sur la raquette californienne (6,7 points / 10,4 rebonds et 7,8 points / 8,3 rebonds), pareil dans leurs confrontations directes (24 points / 14 rebonds de Brook Lopez, titulaire, ou 28 points / 13 rebonds de Kaman), et encore plus durant les playoffs. Là où Dallas a tenu tête à la raquette Roy Hibbert / Dewayne Dedmon avec un Andray Blatche meilleur rebondeur du premier tour (14,4 rebonds), la raquette de Sacramento s’est faite marchée dessus par celle des Nuggets. Il est vrai que la raquette de Denver est une des meilleures du pays, mais encaisser 28 points et 13 rebonds de moyenne de Greg Monroe et 20 points / 14 rebonds d’Andrew Bynum, ça montre les limites de la raquette californienne.
Avantage : Dallas Mavericks

Le banc :
Le meilleur remplaçant du premier tour (et probablement de la Ligue), il est sur le banc de Sacramento. Dwyane Wade sort d’un premier tour monstrueux avec 22 points de moyenne en sortie de banc. Et le pire, c’est qu’il n’est pas le seul à être capable d’être performant en sortie du banc des Kings : Al-Farouq Aminu a planté 18 points dans le Game 2, Javale McGee 10 dans le Game 6, et Cameron Payne comme Danny Green ont dépassés les 6 points. Avec une moyenne de près de 40 points par match, le banc des Kings est de loin le plus productif de ces playoffs. Le banc des Mavs est bien moins productif avec néanmoins des bons apports de Boris Diaw, de Brook Lopez et d’Emmanuel Mudiay, mais ça reste un cran en-dessous. Il arrive régulièrement qu’aucun remplaçant de Dallas ne score plus de 10 points, ou que le total du banc soit inférieur à 20 points. Ce n’est pas le cas de Sacramento.
Avantage : Sacramento Kings

Les coachs : Slam contre Dams
Gros duel de coachs entre Dams, finaliste NBA avec les Cleveland Cavaliers en 2012, et Slam, 6 fois finaliste et coach le plus victorieux en playoffs comme en saison régulière ces 14 dernières années. Sauf que quand Slam est favori, il déçoit rarement, et Dams, bien que capable d’upsets, est plus inconstant avec quelques coups tactiques ratés du côté de Cleveland. De plus, ce sont ses premiers playoffs en tant que coach des Kings, alors que Slam a l’expérience de son côté avec 14 années à la tête de Dallas.
Avantage : Dallas Mavericks

Bilan : 4-1 Dallas Mavericks. La faiblesse inside des Kings est trop importante pour imaginer un upset, et les lignes arrières très fournies de Dallas laissent une marge de manœuvre très réduite à Dams et sa troupe. Il est vrai que ce sont les Kings qui mènent le duel en saison régulière, mais un match s’est joué sans Aaron Afflalo et l’autre sans Chris Kaman. Au complet, les Kings ont beaucoup plus soufferts. Et l’inexpérience des jeunes Kings risque de leur jouer des tours.
Preview Playoffs 2016-2017 Dallas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dams64

Dams64

Messages : 875
Date d'inscription : 02/11/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeMer 19 Juin - 20:09

GG pour tes previews 👍
Pour la domination des Nuggets à l'intérieur c'est pas aussi flagrant surtout dans le duel Bynum/Sanders, Bynum shoot à -45% et Sanders à fait presque 5blks/match.
Monroe à surtout défoncé Aminu car Biyombo a eu des problèmes de fautes. La perf à 36/27 de Monroe c'est quand Biyombo joue 20min.
Mais je suis d'accord avec toi sur le résultat mais ca sera surtout dû à une domination extérieure des Mavs je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
slam

slam

Messages : 5543
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 35
Localisation : Perpignan

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeMer 19 Juin - 21:09

toujours sympa à lire
vu les résultats de la SR on est pas vraiment favoris sur le coup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeMer 19 Juin - 21:46

Phoenix Suns (Seed 2, 47/35) vs Memphis Grizzlies (44/38) :

Confrontations en saison régulière : 2-2
41. Grizzlies 120-113 SUNS
48. Suns 101-93 GRIZZLIES
54. GRIZZLIES 90-79
75. SUNS 97-79 Grizzlies

Meneurs de jeu : Brandon Jennings contre Kyle Lowry
Joli duel entre Brandon Jennings et Kyle Lowry, tous les deux très proches au niveau de l’évaluation (54ème pour Jennings, 44ème pour Lowry). Pourtant, les affrontements en saison régulière entre les deux joueurs ont plutôt tournés à l’avantage du meneur des Grizzlies. Sauf au Game 4, la plus large victoire des Suns. La domination de Kyle Lowry est un impératif si Memphis espère réaliser un deuxième upset de suite dans ces playoffs. Et comme Brandon Jennings revient de blessure, et que depuis son retour au Game 5 du premier tour contre les Warriors, il tourne à des petites moyennes de 10 points et 9 assists, ça parait dans les cordes de Kyle Lowry, qui s’est déjà coltiné un sacré client au premier tour en la personne de Kyrie Irving. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que Kyle Lowry a souffert. Un premier match éclatant avec 21 points et 12 assists qui laissait espérer un beau duel contre Irving, puis une longue descente aux enfers, avec en apothéose sont Game 3 à 4 points. Quid du blessé de retour ou du meneur dominé sera le premier à se remettre en selle ? On va quand même rester sur la hiérarchie établie en saison régulière, où Kyle Lowry a pris le dessus 3 matchs sur 4.
Avantage : Memphis Grizzlies
Preview Playoffs 2016-2017 Brandon-jennings-kyle-lowry

Extérieurs : Victor Oladipo & Gordon Hayward contre Marco Bellineli & Lance Stephenson
En saison régulière, il y a une classe d’écart entre les 7,8 points et 5,0 rebonds de moyenne de 7,8 points et 5,0 rebonds de moyenne de Victor Oladipo ainsi que les 13,7 points, 5,4 rebonds et 2,4 assists de Gordon Hayward du côté des Grizzlies, et les 23,4 points et 4,2 rebonds pour Marco et 12,6 points, 6,9 rebonds et 3,3 assists pour Lance dans le camp des Suns. La tendance est confirmée dans les confrontations de saison régulière, avec Bellineli qui inscrit 26 points ou plus dans 3 matchs, et Lance Stephenson toujours à plus de 10 points, alors que les deux extérieurs totalisent seulement 4 matchs à plus de 10 points (deux chacun), pour un seul match à plus de 15 points (20 points de Victor Oladipo au Game 1). Le constat se confirme au premier tour, où Bellineli a réalisé plusieurs matchs à plus de 20 points avant de se blesser au Game 6, et où Lance Stephenson a dominé Tony Wroten limité à moins de 10 points par match, pendant que les extérieurs du Tennessee se sont faits largement dominés par TJ Warren et la paire Gary Harris / CJ McCollum.
Avantage : Phoenix Suns

Intérieurs : Blake Griffin & DeAndre Jordan contre Al Horford & Greg Oden
C’est le duel le plus sexy de cette demi-finale, le choc des raquettes avec les Franchise Players des deux équipes. D’un côté, Blake Griffin (19,3 points, 12,5 rebonds, 5,0 assists), All-NBA First Team et All-Star, accompagné de DeAndre Jordan (10,4 points, 11,2 rebonds, 2,6 blocks). De l’autre, Greg Oden (21,0 points, 11,7 rebonds et 3,3 assists) et Al Horford (15,3 points, 11,1 rebonds, 2,5 blocks et autant d’assists). Les deux raquettes sont d’un niveau assez similaire, et en saison régulière, le constat est simple : la raquette qui domine permet à son équipe de l’emporter. Greg Oden est le MVP des deux victoires de son équipe. Blake Griffin de l’une d’entre elle, et il plante 23 points, 10 rebonds et 8 assists dans l’autre pendant que DeAndre Jordan assure 12 rebonds et 4 blocks en limitant Oden à 16 points. Les deux raquettes sont en forme. Greg Oden a été MVP de 4 matchs lors du premier tour, Al Horford de deux autres, et les deux ont dominés les pauvres Kenneth Faried et Karl-Anthony Towns, avec quelques performances fabuleuses pour les deux (25 points / 22 rebonds pour Al Horford lors du Game 5, 31 points / 17 rebonds pour Greg Oden lors du Game 3). Blake Griffin est le MVP des 4 victoires des Suns contre les Warriors, et DeAndre Jordan tourne à 10 rebonds et 2 blocks sur la série. Bien malin celui qui déterminera le vainqueur de ce matchup.
Avantage : Egalité
Preview Playoffs 2016-2017 C4487ffc-4638-4fe1-9942-098c76f44b9b-pistons_102718_kd-2

Le banc :
Pas de surprise sur le banc. Phoenix compte toujour sur une rotation très courte avec Tristan Thompson et George Hill, pendant que Corey Brewer et Frank Kaminsky ramassent les miettes. Cependant, le banc est capable d’apporter, comme le montre le Game 7 où le surprenant Rashad Vaughn vient scorer 12 points en 19 minutes. Mais contre Memphis, le banc des Suns reste trop faible et trop réduit. Kendrick Perkins est capable de sortir un match à 22 points et 10 rebonds en 16 minutes au Game 3, 10 points de Marcus Smart au Game 2 ou 9 points et 13 rebonds de Jarrell Martin au Game 6. Le banc des Grizzlies a toujours inscrit au moins 20 points au premier tour. Le banc des Suns n’a dépassé cette barre qu’à une seule reprise.
Avantage : Memphis Grizzlies

Les coachs : Cedrick contre Mo
Les deux coachs ont montré ces dernières années de très belles choses, avec d’un côté Mo, double finaliste NBA, et de l’autre Cedrick, finaliste de conférence en titre. Les deux ont montré une belle capacité d’adaptation aux blessures l’an passé (demie pour Memphis sans Oden et Perkins, finale pour Phoenix sans DeAndre Jordan, ou même 1er tour avec les blessures de Jennings et Bellineli). Les deux ont été capables de renverser des situations défavorables, comme le 3-1 des Warriors avant que les Suns ne remportent les 3 derniers matchs de la série. Mo a l’expérience, mais Cedrick sort d’une série très impressionnante malgré les blessures et les bons choix tactiques de son adversaire. Et l’an passé, il a réussi à tenir son rang sans son pivot, meilleur rebondeur, contreur et défenseur de son équipe. De quoi obtenir l’égalité malgré l’avantage au niveau de l’expérience de Mo.
Avantage : Egalité

Bilan : 4-3 Phoenix Suns. Ce n’est pas pour rien si c’est la série la qui parait la plus indécise de ces demi-finales chez les parieurs. Outre l’égalité en saison régulière, les deux équipes s’appuient toutes les deux sur une énorme raquette, avec un extérieur capable de rajouter du scoring (Lowry et Bellineli). Les deux sortent en plus d’une série à rallonge en 7 matchs pour l’un comme pour l’autre, dans des circonstances difficiles : à l’extérieur pour Memphis, sans son meilleur scoreur pour Phoenix. La série promet beaucoup, et on donne un petit avantage à Cedrick et les siens, qui ont l’avantage du terrain, et ne l’ont pas lâchés dans les années 2010. Aucun upset subit pour Phoenix, qui va essayer de se venger des Grizzlies, qui les ont éliminés deux fois ces 4 dernières années. Sauf que Memphis avait l’avantage du terrrain, et qu’un certain Kobe sévissait encore sur les parquets NBA…

Preview Playoffs 2016-2017 35abf106a1061efb293fd26c9bbf7014.image.276x280
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeLun 24 Juin - 11:47

Phoenix Suns (Seed 2, 47/35) vs Sacramento Kings (Seed 4, 47/35)

Confrontations en saison régulière : 3-1 Phoenix Suns
6. SUNS 105-101 Kings
9. SUNS 101-95 Kings
37. Suns 114-104 KINGS
89. KINGS 113-82 Suns

Meneurs de jeu : James Harden contre Brandon Jennings
Une petite incertitude règne sur le poste de meneur du côté de Sacramento. En effet, c’est D’Angelo Russell qui a occupé la majeure partie de son temps sur la série contre Dallas dans la peau de meneur titulaire, avec réussite vu que son équipe s’est qualifiée pour les finales de conférence. On va quand même partir sur l’hypothèse de voir James Harden récupérer son poste de meneur pour cette série contre Phoenix, au moins au début de la série. En face, les choses sont plus claires avec Brandon Jennings titulaire, lui qui sort d’une énorme série. En difficulté contre les Warriors avec une petite blessure qui lui a coûté quelques matchs, sa série contre Kyle Lowry est un modèle du genre : 20 points et 10 assists de moyenne, plus de 50% au shoot sur la série, un MVP du Game 5 reçu, et un adversaire limité à 18 points et 9 assists. Mais James Harden reste un meneur d’un autre calibre, lui qui est 7ème à l’eval cette saison. Il a été décalé au poste d’arrière sur la série contre les Mavs parce que Knight était un matchup défavorable, il a répondu présent à son nouveau poste avec 27 points, 6 rebonds, 4 assists et 1,5 steals. D’autant plus que James Harden a déjà réalisé une belle saison régulière (24,5 points, 7,7 assists, 6,1 rebonds et 1,2 steal) comme au premier tour (26 points, 9 assists et 5 rebonds), et que sur les deux matchs Suns-Kings qu’il a disputé cette saison, il tourne en 28 points, 8,5 assists, 5,5 rebonds avec le titre de MVP du 4ème match. Il va falloir que Brandon Jennings soit capable de lui tenir tête, comme au 3ème match entre les deux équipes (21 points à 8/12, 13 assists et 6 rebonds) pour que Phoenix puisse espérer l’emporter.
Avantage : Sacramento Kings

Extérieurs : Marco Bellineli & Lance Stephenson contre D’Angelo Russell & Buddy Hield
Le duel extérieur entre les Suns et les Kings est très intriguant avec d’un côté la gâchette italienne qui sort d’une saison régulière à 23,4 points de moyenne, d’un premier tour à 22 points de moyenne et d’une demie à 29,5 points de moyenne, accompagné d’un Lance Stephenson en difficulté offensivement (12,6 points en régulière, 13 points au 1er tour, 12,5 en demie) mais dominant en défense (Wroten et Beverley/Oladipo limités à moins de 10 points par match), et de l’autre un D-Lo incandescent sur sa demie contre les Mavs malgré Afflalo et Knight sur le dos (23,5 points, 5 rebonds, 4,5 assists, 1,5 steal et 4 titres de MVP du match) mais transparent au premier tour (9 points de moyenne) et un Buddy Hield qui galère toujours dans ces playoffs (19,6 points en saison régulière, 16 points au 1er tour, 16 points / 5 rebonds en demie) mais capable de coups de chaud décisifs comme l’atteste ses 28 points dans le Game 7 pour sortir les Mavs. En saison régulière cependant, les jeunes Kings se sont toujours faits dominés par la doublette extérieure des Suns (Bellineli MVP des deux premiers matchs avec plus de 30 points inscrits à chaque fois), et ces derniers ont dominés ou faits jeu égal avec tous les extérieurs en playoffs depuis 3 ans, ce qui leur donne un très léger avantage.
Avantage : Phoenix Suns
Preview Playoffs 2016-2017 Wire-11705576-1554089450-811_634x767

Intérieurs : Blake Griffin & DeAndre Jordan contre Bismack Biyombo & Larry Sanders.
Normalement, il ne devrait pas y avoir de surprises entre les raquettes de l’Arizona et de la Californie. La première est l’une des meilleures du pays, et a dominée coup sur coup la raquette des Warriors (Randle/Turner) et avec beaucoup de difficulté celle des Grizzlies (Horford/Oden), tandis que la deuxième est le principal point faible des Kings et que le GM a cherché à améliorer à la trade deadline, et qui vient de se faire dominer par la raquette des Nuggets (Monroe/Bynum) et de Dallas (Kaman/Blatche). D’autant qu’en saison régulière, le duel est aussi déséquilibré avec un Griffin MVP du 3ème match et DeAndre Jordan auteur de deux énormes double double (20 points / 10 rebonds et 10 points / 17 rebonds / 5 blocks) en saison régulière. La capacité de la raquette californienne à ralentir celle des Suns comme dans le dernier match de saison régulière entre les deux franchises permettrait à Sacramento de prendre un énorme ascendant sur Phoenix, qui a beaucoup joué sur son avantage dans la raquette en saison régulière.
Avantage : Phoenix Suns

Le banc :
Tant que Dwyane Wade est sur le banc de Sacramento, les Kings auront l’avantage sur tous les bancs de la Ligue. Après une saison régulière à 18,9 points, un premier tour à 22 points et une demie à 16 points de moyenne, Wade apporte toujours un apport au scoring important. De plus, la profondeur du banc des Kings est un atout, car Al-Farouq Aminu et Javale McGee sont capables d’apporter un double double en sortie de banc (au Game 1 pour Aminu, au Game 3 pour McGee). Néanmoins, le banc de Phoenix, même s’il est court, sort d’une très belle demie avec Tristan Thompson (10 pts / 10 rbds au Game 5, 16 pts / 14 rbds au Game 1), George Hill (16 points puis 13 points aux Games 2 et 3) ou Frank Kaminsky (13 points en 10 minutes au Game 1). De quoi faire jeu égal avec le banc des Grizzlies, l’un des meilleurs de la Ligue. Avantage Sacramento, mais attention au banc des Suns, qui réalise de très bons playoffs.
Avantage : Sacramento Kings

Les coachs : Cedrick contre Dams
Le duel promet d’être passionnant entre deux coachs qui ont su prendre le dessus sur deux excellents coachs (le finaliste en titre Slam pour Dams, l’ancien double finaliste Mo pour Cedrick). L’opposition de style est totale entre les Kings qui s’appuient sur une énorme force de frappe extérieure, et les Suns qui ont le jeu le plus équilibré de la Ligue, capable de jouer outside avec Bellineli et Jennings comme inside autour de Griffin. Dams a un peu plus d’expérience, lui qui a été finaliste NBA avec les Cleveland Cavaliers il y a 4 ans, mais Cedrick en est à sa deuxième finale de conférence d’affilée, et il réalise une deuxième campagne de postseason impressionnante de suite.
Avantage : Egalité

Bilan : 4-3 Phoenix Suns. La série est très alléchante sur le papier et promet une énorme opposition de style. L’équipe qui parviendra à imposer son style de jeu a de très grandes chances de l’emporter. Le jeu rapide des Kings, qui ont inscrits 112 points de moyenne contre Dallas, ou le jeu placé des Suns, qui ont encaissés 96 points contre les Warriors et 100 points contre les Grizzlies. Comme en demie, on donne un petit avantage à Cedrick et les siens, qui ont l’avantage du terrain, et ne l’ont pas lâché dans les années 2010. Aucun upset subit pour Phoenix, qui a dominé le duel en saison régulière, et semble plus à même de s’imposer en jouant le jeu de l’adversaire que l’inverse.

Preview Playoffs 2016-2017 Tumblr_nocge1mEq41s2o2yko1_1280
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeLun 24 Juin - 13:48

Milwaukee Bucks (Seed 1, 60/22) vs Detroit Pistons (Seed 3, 52/30)

Confrontations en saison régulière : 2-2
2. PISTONS 97-93 Bucks
4. BUCKS 101-95 Pistons
45. Bucks 106-103 PISTONS
81. Pistons 94-87 BUCKS

Meneurs de jeu : Russell Westbrook contre Derrick Rose
C’est un énorme duel qui attend les fans NBA dans cette série entre Pistons et Bucks. Entre Russel Westbrook et Derrick Rose, on a deux All-Stars d’un très haut niveau. Derrick Rose est même carrément le MVP après une saison en 22,5 points, 10,5 assists et 4,6 rebonds, un premier tour en 28 points et 8 assists et des demies contre Lillard de très belle facture avec 24 points et 11 assists ainsi que deux titres de MVP. Westbrook, lui s’est blessé lors du Game 1 contre les Sixers et a n’a plus joué depuis deux semaines, et pourrait manquer un peu de rythme. Mais il reste auteur d’une excellente saison régulière à 21,1 points, 10,0 assists, 3,8 rebonds et 1,9 steal, et d’un très bon premier tour à 20 points et 11,6 assists. En saison régulière, les deux peuvent prendre le dessus sur l’autre, comme le montre le Game 2 (Westbrook MVP avec 31 points et 13 assists) et le Game 3 (Rose MVP avec 30 points, 13 rebonds et 10 assists). On donne quand même l’avantage au MVP en titre, mais il a un très gros adversaire en face de lui.
Avantage : Detroit Pistons

Preview Playoffs 2016-2017 Rose-vs-westbrook

Extérieurs : Stephen Curry & Kawhi Leonard contre Danilo Gallinari & Thomas Robinson
Là par contre, le désavantage est gigantesque entre deux des meilleurs joueurs de la Ligue, Kawhi Leonard (All-Star et All-NBA Second Team) faisant équipe avec Stephen Curry (ex-MVP), alors que Detroit s’appuie sur deux role players en la personne de Danilo Gallinari et Thomas Robinson. En saison régulière, les Bucks avaient soi un membre du duo à plus de 30 points, soit les deux à plus de 20 points. Detroit, à l’inverse, compte un seul match à plus de 15 points de son duo. Alors si on rajoute le fait que le duo des Bucks est en très grande forme (26,4 points de moyenne pour les deux au premier tour contre Lamb et Durant et les Bulls, 31,4 points pour Kawhi et 20,8 points pour Curry contre Walker et Paul George et les Sixers), alors que le duo des Pistons sort de deux séries sans parvenir à dominer la paire Evan Fournier / Wilson Chandler des Pacers et Avery Bradley / Tobias Harris du Magic, et on a une idée du défi titanesque qui attend les extérieurs des Pistons.
Avantage : Milwaukee Bucks

Intérieurs : Amir Johnson & Hassan Whiteside contre Serge Ibaka & DeMarcus Cousins
Sous les panneaux, ça va batailler sec entre 4 des plus beaux bestiaux du secteur intérieur. La raquette des Bucks est portée par le DPOY, mais Hassan Whiteside n’est pas en reste avec de superbes playoffs. La raquette de Milwaukee a dominé son homologue des Bulls et des Sixers, et en demie, Amir Johnson a tourné en 11,5 points, 12,5 rebonds et 3,0 blocks (MVP du Game 5) et Hassan Whiteside en 19,5 points, 13,5 rebonds et 2,5 blocks. Quant à la raquette du Michigan, elle a dominé ses adversaires d’Indiana (sans Steven Adams) et surtout du Magic, qui est quand même composée de Giannis Antetokounmpo et Jonas Valanciunas. DeMarcus Cousins a été le meilleur joueur de la demie opposant les Pistons au Magic avec 26 points, 10,5 rebonds, 5 assists et 2 blocks de moyenne, ainsi que deux récompenses de MVP du match (dont le Game 7 à Orlando), et Serge Ibaka est resté dans la lignée de son bon 1er tour (10 points, 11 rebonds, 6 blocks) avec 14 points, 9,5 rebonds et 3 blocks par de moyenne. De plus, Serge Ibaka a toujours scoré au moins 19 points en saison régulière, et Cousins tourne en 22 points et 13,5 rebonds contre les Bucks sur la régulière, ce qui permet à Detroit d’avoir un léger avantage sur la raquette de Milwaukee.
Avantage : Detroit Pistons

Preview Playoffs 2016-2017 Hassan-whiteside-of-the-miami-heat-drives-to-the-basket-against-of-picture-id620158704?s=612x612

Le banc :
Ish Smith propulsé dans le cinq majeur suite à la blessure de Westbrook, le banc de Milwaukee a fait peine à voir sur la demie contre les Sixers, avec plusieurs matchs sous les dix points inscrits. De plus, Ish Smith n’a pas été auteur d’une excellente série contre Philadelphie. Le banc n’a jamais été une force des Bucks, que ce soit en saison régulière ou en playoffs. C’est un peu mieux chez les Pistons avec Jakob Poeltl capable d’apporte régulièrement dix points, Shumpert qui dépasse souvent les 5/6 points et un banc qui a tenu le choc face au Magic en apportant plus de 20 points de moyenne.
Avantage : Detroit Pistons

Les coachs : KraKo contre Tkalba
KraKo contre Tkalba, 4ème round ! Après 2012, 2013 et 2014, les deux franchises se retrouvent de nouveau en 2017. Milwaukee a l’avantage pour le moment avec des victoires en 2013 et 2014. De plus, en 2015, les Bucks étaient finalistes de conférence alors que les Pistons étaient absents des playoffs, et en 2016, les Bucks ont atteint les demies alors que les Pistons se sont faits sortir au premier tour. L’expérience et les précédents affrontements entre les deux franchises font pencher la balance du côté de Milwaukee. Par contre, il est intéressant de remarquer que lors des trois séries opposant les Bucks et les Pistons, c’est toujours l’outsider qui a réalisé l’upset.
Avantage : Milwaukee Bucks

Bilan : 4-2 Milwaukee Bucks. La franchise du Wisconsin a toutes les armes en main pour retrouver les finales NBA, ce qui serait une première pour eux depuis 1974. Le cinq majeur est plus talentueux, le banc tient la route, et le coach a déjà battu deux fois les Pistons en playoffs. Et le différentiel de talent sur les postes extérieurs est énorme à ce niveau de la compétition. De plus, les Bucks sont clairement l’équipe la plus impressionnante jusqu’ici avec le meilleur bilan en saison régulière, et deux victoires 4-1 en playoffs contre deux équipes solides. Attention tout de même, le costume de favori a été défavorable dans les 3 affrontements Milwaukee-Detroit en playoffs, et Detroit est en forme à l’extérieur avec 4 victoires en 6 matchs sur les playoffs, dont un Game 7 sur les terres d’Orlando. Là encore, dans cette opposition de style entre le full outside des Bucks et le full inside des Pistons, le Pace et le style de jeu de la série sera déterminant. Si Milwaukee parvient à maintenir son rythme rapide et son attaque efficace (3ème meilleure attaque de la régulière avec 105,6 points de moyenne, 107 points contre les Bulls, 105 points contre les Sixers), on ne voit absolument pas Detroit rivaliser. Si c’est Detroit qui impose son rythme par contre (meilleure défense de la régulière avec 93,0 points encaissés de moyenne, 84 points de moyenne pour les Pacers au 1er tour, 96 points en demie pour le Magic, pourtant 4ème meilleure attaque de la régulière), la série pourrait être très disputée.

Preview Playoffs 2016-2017 Milwaukee%20Bucks%20Halloween%202016-Pres%20Primary%20Logo%20iron%20on%20transfers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tkalba

tkalba

Messages : 1449
Date d'inscription : 25/05/2015

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeSam 29 Juin - 12:05

Finale NBA : Milwaukee Bucks (Seed 1, 60/22) vs Sacramento Kings (Seed 4, 47/35)

Confrontations directes : 1-1
16. Bucks 101-99 KINGS
107. Kings 125-97 BUCKS

Meneurs de jeu : Russell Westbrook contre James Harden
Le duel est hyper alléchant entre les deux anciens coéquipiers, qui se connaissent sur le bout des doigts pour s’être entrainés tous les jours l’un contre l’autre pendant un an. Les deux meneurs sont auteurs d’une saison régulière excellente et des playoffs de très haut niveau : 21,1 points, 10,0 assists, 3,8 rebonds et 1,9 steal en saison régulière, 20 points et 11,6 assists au premier tour, blessé en demie, et plus récemment 20 points, 10 assists et 4 rebonds contre le MVP Derrick Rose en finale de conférence (MVP du Game 5 en prime). Quant à James Harden, il n’est pas en reste avec une belle saison régulière (24,5 points, 7,7 assists, 6,1 rebonds et 1,2 steal), un excellent premier tour (26 points, 9 assists et 5 rebonds), une demi-finale réussie (27 points, 6 rebonds, 4 assists et 1,5 steals) et une solide finale de conférence (22 points, 6,5 assists, 6 rebonds, 1 steal et 3 titres de MVP du match). Le seul affrontement entre les deux joueurs cette saison a tourné à l’avantage de James Harden avec 24 points, 17 assists, 7 rebonds et 5 steals (MVP du match, of course), alors que Russell Westbrook devait se contenter de 17 points, 10 assists et 2 rebonds. Sur l’ensemble de la saison, James Harden a toujours réalisé des meilleures stats et a permis à Sacramento de passer un cap, et comme il a dominé Westbrook en saison régulière sur le terrain de Milwaukee, il part avec un petit avantage.
Avantage : Sacramento Kings

Preview Playoffs 2016-2017 Hqdefault

Extérieurs : Stephen Curry & Kawhi Leonard contre D’Angelo Russell & Buddy Hield
Les deux équipes se basent beaucoup sur leur duo extérieur pour être arrivés en finale NBA. Sauf que celui des Bucks est clairement le meilleur au monde. Complémentaires, bons défenseurs, bons shooteurs, bon scoreurs, ils ont roulé sur la saison régulière : 23,2 points, 6,1 rebonds, 4,0 assists et 2,0 steals de moyenne pour chef Curry, 27,5 points, 8,0 rebonds, 2,9 assists et 1,6 steal pour Kawhi. Ils se sont régalés contre Jeremy Lamb et Kevin Durant au premier tour avec 26,4 points tous les deux de moyenne et 3 titres de MVP sur les 5 matchs disputés. Ils ont écrasés le duo des Sixers composé de Kemba Walker et Paul George avec 31,4 points pour Kawhi et 20,8 points pour Curry en demie. Et ils ont remis le couvert en finale de conférence avec 25,4 points pour Kawhi et 24,8 points pour Curry contre les Pistons de Danilo Gallinari et Thomas Robinson. En face, Buddy Hield est un des très rares rookies à se retrouver titulaire en finale NBA. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces playoffs sont compliqués pour lui pour le moment : 19,6 points en saison régulière, 16 points au 1er tour, 16 points / 5 rebonds en demie. Mais il a été excellent en finale de conférence avec 21 points er 7,5 rebonds de moyenne. A ses côtés, D’Angelo Russel n’est que sophomore, et ses performances sont très inégales : 13,4 points en saison régulière, 9 points au premier tour, 3,5 points, 5 rebonds, 4,5 assists, 1,5 steal et 4 titres de MVP du match et 12,5 points / 6 rebonds en finale de conférence. Le duo de Sacramento est moins expérimenté, moins bon défensivement, et même moins bon offensivement. Mais attention néanmoins à ce duo, car lors de la victoire des Kings contre Milwaukee cette saison, Buddy Hield avait terminé à 36 points et D-Lo à 17 points. Le duo des Bucks, de son côté, a terminé les deux matchs de saison régulière à 56 et 53 points.
Avantage : Milwaukee Bucks

Intérieurs : Amir Johnson & Hassan Whiteside contre Bismack Biyombo & Larry Sanders
Pour les deux équipes, la paire intérieure est chargée du sale boulot, de la défense et de la moisson de rebonds. Sauf que là encore, comme chez les extérieurs, la paire de Milwaukee fait tout mieux, avec plus d’expérience. Ils sont dominateurs en saison régulière (DPOY pour Amir Johnson, 9ème rebondeur et 12ème contreur de la Ligue pour Hassan Whiteside), au premier tour contre Kevin Love et Kyle O’Quinn (26 rebonds et 6 blocks en cumulé), puis en demie contre Andrew Bogut et Joakim Noah : Amir Johnson a tourné en 11,5 points, 12,5 rebonds et 3,0 blocks (MVP du Game 5) et Hassan Whiteside en 19,5 points, 13,5 rebonds et 2,5 blocks. Leurs finales de conférence sont un modèle du genre. Amir Johnson cumule 11,4 points, 18,2 rebonds et 3,8 blocks, Hassan Whiteside 10 points, 10 rebonds et 4,4 blocks. Pire, ils ont limité DeMarcus Cousins à 18,8 points, 12,2 rebonds, 4,4 assists, 2,8 blocks et 1,4 steal, et Serge Ibaka à 11,4 points, 10,2 rebonds et 2,0 blocks. Alors que la raquette des Kings a été le point faible de la franchise en saison régulière, et a été dominée successivement par Andrew Bynum et Greg Monroe au premier tour, puis par Chris Kaman et Andray Blatche, et enfin par Blake Griffin et DeAndre Jordan. En saison régulière, c’est la raquette de Milwaukee qui a légèrement dominée son adversaire avec un peu plus de points, de rebonds et de contres que son homologue.
Avantage : Milwaukee Bucks

Preview Playoffs 2016-2017 Bismack-biyombo-amir-johnson-nba-toronto-raptors-boston-celtics

Le banc :
Tant que Dwyane Wade est sur le banc de Sacramento, les Kings auront l’avantage sur tous les bancs de la Ligue. Après une saison régulière à 18,9 points, un premier tour à 22 points, une demie à 16 points de moyenne, et des finales de conférences à 23 points de moyenne, Wade apporte toujours un apport au scoring important. Sur les trois derniers matchs de la série contre les Suns, il enchaine 27 points au Game 5, 27 points au Game 6 et 37 points au Game 7, record en playoffs pour un remplaçant ! Avoir le MVP d’un Game 7 de finale de conférence qui sort du banc, ça montre la puissance son bench. De plus, la profondeur du banc des Kings est un atout, car Al-Farouq Aminu et Javale McGee sont capables d’apporter un double double en sortie de banc. Alors qu’en face, le banc n’a jamais été une force des Bucks, que ce soit en saison régulière ou en playoffs. En finale, il apportait à peine 10,4 points de moyenne, dont un match à 4 points en cumulé pour le banc.
Avantage : Sacramento Kings

Le coach : KraKo contre Dams
Duel très équilibré au coaching. Les deux sont sortis vainqueurs de tous leurs duels tactiques durant ces playoffs, mais Dams a l’expérience d’une finale NBA. Bon, il l’a perdue en se faisant dominer au coaching, mais quand même. Mais KraKo avait dominé Dams lors de leur seul affrontement en playoffs, au premier tour 2015 remporté 4-2 par Milwaukee.
Avantage : Egalité

Bilan : 4-2 Milwaukee Bucks. La franchise du Wisconsin a toutes les cartes en main pour remporter la finale NBA. Elle a l’avantage du terrain, les meilleurs joueurs, l’expérience de groupe et individuelle. Une victoire de Sacramento serait une colossale surprise, notamment avec tant de jeunesse dans le groupe (première campagne de playoffs pour Hield, Russell et Sanders). Mais Dams et Wade veulent leur premier titre après une finale NBA perdue ensemble à Cleveland, et les affrontements en saison régulière ont été serrés, assez pour réaliser l’exploit ?

Preview Playoffs 2016-2017 653bf324d4b582c6e8804a1fbd42a305
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buck

buck

Messages : 608
Date d'inscription : 07/10/2014

Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitimeSam 29 Juin - 22:34

Cette année je ne sais pas pourquoi je suis passé à côté de tes previews pour le début des PO.
Grosse félicitations à toi Tkalba pour ce travail de fou en terme de volume de rédaction, de pertinence d'analyse et du plaisir que tu nous donnes à lire tes articles.
Un grand merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Preview Playoffs 2016-2017 Empty
MessageSujet: Re: Preview Playoffs 2016-2017   Preview Playoffs 2016-2017 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Preview Playoffs 2016-2017
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» NY Rangers 2016-2017
» NY Rangers 2016-2017 line up....
» EST 2016-2017
» Progression 2016-2017
» Dallas - New jersey première de la nouvelle saison 2016-2017

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NbaSlam03 :: Le journal NbaSlam :: Les articles Ligue-
Sauter vers: